Régions Brabant wallon

L’InBW rachète une ferme de Mont-Saint-Guibert pour y créer une pépinière d’entreprises dédiée à l’alimentation locale

La ferme de la Grange à la dîme présente plus d’un atout pour l’intercommunale.

Le projet s’appelle "Sur le Champ" et il est assez nouveau pour l’intercommunale InBW. Sur le modèle des pépinières d’entreprises, il vise à aider les porteurs de projets dans le domaine agricole ou agroalimentaire à tester la viabilité de leur idée d’entreprise et à lancer celle-ci, tout en bénéficiant de conseils à la fois techniques et entrepreneuriaux. "Ce sont des solutions qui ont bien fonctionné dans d’autres secteurs de l’économie que nous adaptons à celui de la localisation alimentaire", remarque Thibaut Louppe, le responsable du projet au sein de l’intercommunale. Celui-ci est en gestation depuis près de deux ans et vient de recevoir un sérieux coup d’accélérateur avec la finalisation de l’achat fin janvier de la ferme qui l’abritera d’ici quelques mois.

Un site idéalement placé

La ferme de la Grange à la Dîme est une ferme de 63 hectares située en bordure de la sablière de Mont-Saint-Guibert, elle aussi devenue propriété de l’InBW pour y développer une activité de revalorisation des déchets. Le site est également proche de l’Axis Parc et des grands axes routiers. "On est au centre du Brabant wallon, note encore le président de l’intercommunale, Christophe Dister. Comme nous avons fait l’acquisition du site voisin, nous avons un ensemble de 150 hectares à disposition. La ferme est en très bon état, il n’y a aucuns travaux de structure à y prévoir, si ce n’est quelques aménagements pour l’activité. La surface disponible a une bonne taille, ce qui nous permettra d’accueillir une vingtaine de projets dans une première phase". Le projet occupera l’ensemble des bâtiments et une vingtaine d’hectares de terres, le reste faisant toujours l’objet d’un bail à ferme. L’investissement total, comprenant l’achat et les travaux d’aménagement, s’élève à 7,5 millions d’euros.

Un accompagnement à tous les stades du projet

Outre l’accompagnement, les nouveaux locataires des lieux auront à leur disposition des locaux, les équipements nécessaires à leur activité et des terres à cultiver. La pression foncière est importante et l’accès à la terre est difficile, particulièrement en Brabant wallon. "Forcément, les coûts du foncier pourront ainsi être diminués. Et c’est la même chose pour le matériel qui pourra être mutualisé", précise Thibaut Louppe. Tout type de projet est bienvenu, pour autant qu’il vise à relocaliser la filière alimentaire et à valoriser les circuits courts. De la personne en quête d’une reconversion qui souhaite lancer sa gamme de confitures ou de fromages, au maraîcher qui cherche un lieu où pérenniser son activité, de nombreux profils pourront être accueillis et accompagnés, quel que soit le stade de leur projet. "Le but est de permettre un cycle complet d’une entreprise, depuis l’idée jusqu’à l’installation définitive. On trouvera donc ici des entreprises très jeunes, peut-être même encore en projet, mais également des entreprises matures qui bénéficieront ici de l’écosystème et des installations", poursuit-il.

Un de nos rêves est de pouvoir un jour fournir nos cantines scolaires

La localisation de la ferme devrait permettre de toucher plus facilement une clientèle de proximité, toujours dans la philosophie du circuit court. "On a des rêves par rapport à ce projet et notamment celui de pouvoir un jour fournir nos cantines scolaires, ajoute le bourgmestre de Mont-Saint-Guibert, Julien Breuer. On accueille quelques 1600 élèves sur le territoire de notre commune. Evidemment, pour produire autant de nourriture il faudra attendre un petit peu. Mais c’est un de nos rêves". Une épicerie 100% locale, un marché des petits producteurs, un restaurant de produits du terroir, des visites pédagogiques à destination des écoles… les projets pour cette ferme ne manquent pas. Il faudra attendre encore quelques mois avant que les premiers producteurs puissent s’y installer et quelques années avant qu’ils trouvent leur vitesse de croisière. Si le projet fonctionne, et que le site devient trop petit pour accueillir tous les candidats, l’intercommunale n’exclut pas de faire l’acquisition d’autres fermes en Brabant wallon pour y reproduire le modèle.

Sur le même sujet

Une station d’épuration unique en son genre en Brabant wallon : des roseaux filtrent les eaux usées d’un quartier d’Ottignies

Régions Brabant wallon

La coulée verte, nouveau cheminement cyclo-piéton à Mont-Saint-Guibert: les travaux ont commencé

Régions Brabant wallon

Articles recommandés pour vous