RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Ligue des Champions : Messi face au Bernabéu, entre chevauchée, triomphe 6-2 et maillot brandi

En 16 saisons au FC Barcelone, Lionel Messi s’est érigé comme le plus redoutable adversaire du Real Madrid qui ait jamais foulé la pelouse du Santiago-Bernabéu, mythique stade qu’il retrouve mercredi (21h00) en 8e de finale retour de C1 avec le Paris SG.

En 16 saisons au FC Barcelone, Lionel Messi s’est érigé comme le plus redoutable adversaire du Real Madrid qui ait jamais foulé la pelouse du Santiago-Bernabéu, mythique stade qu’il retrouve mercredi (21h00) en 8e de finale retour de C1 avec le Paris SG.

En 22 matches, Messi y cumule 12 victoires, 3 nuls et 7 défaites, et a marqué 15 buts. Voici cinq matches parmi ses prestations les plus mémorables dans l’enceinte madrilène.

7 mai 2008 : le cauchemar

Alors que Messi a enclenché son compteur face au Real avec un triplé au Camp Nou un an auparavant, en ce mois de mai 2008, la "Pulga" vit un cauchemar au Bernabéu. A trois journées de la fin du championnat, Madrid est déjà sacré champion mais tient à affirmer sa supériorité sur sa pelouse (4-1).

Encore vêtu de son N.19, Messi, positionné sur l’aile droite avec Bojan Krkic en pointe et Thierry Henry à gauche, est muselé. Les Madrilènes prennent deux buts d’avance dès la 20e minute de jeu grâce à Raul et Arjen Robben, et enfoncent le clou par Gonzalo Higuain et Ruud Van Nistelrooy en deuxième période, avant un but de Thierry Henry pour sauver l’honneur.

2 mai 2009 : la revanche

Presque un an jour pour jour après ce mauvais rêve, Messi se réveille… et inflige à son tour un cauchemar aux supporters de la "Maison blanche". Le Barça étrille le Real 6-2 à Madrid et signe l’une des pires humiliations de l’histoire moderne du clasico, le premier au Bernabéu avec Pep Guardiola.

L’entraîneur catalan a installé Messi au poste de "faux N.9", et l’Argentin signe un doublé. Il pilonne Iker Casillas trois fois dans la première demi-heure, avant de parvenir à le battre pour le but du 3-1 à la 36e minute, après un ballon chipé dans les pieds de Lassana Diarra par Xavi. Il récidive à la 75e, sur un ballon glissé par Xavi encore une fois. Deux buts célébrés en montrant un t-shirt en hommage aux malades du syndrome de l’X fragile, une maladie génétique rare.

27 avril 2011 : la chevauchée européenne

Le rendez-vous est immense : un clasico en guise de demi-finale de Ligue des champions. Lors du match aller à Madrid, les deux équipes se neutralisent jusqu’à la 76e. Le natif de Rosario sort alors de sa boîte pour inscrire les deux buts de la victoire pour les Catalans (2-0). Le premier en coupant un centre signé Ibrahim Afellay venu de la droite. Le second en allant chercher le ballon dans les pieds de Sergio Busquets puis en signant une chevauchée au travers de la défense des Merengues pour conclure d’une frappe croisée.

Avec un score de 1-1 au retour, le Barça file en finale d’une C1 qu’il remportera contre Manchester United (3-1) avec un but… de Lionel Messi.

23 mars 2014 : le premier triplé

A neuf journées de la fin du championnat, la lutte pour le titre fait rage. Avant ce nouveau clasico, le Real Madrid est leader avec quatre points d’avance sur les Catalans. Juste avant la pause, dans un Bernabéu en feu, Messi égalise à 2-2 sur une passe décisive de Neymar, après l’ouverture du score d’Andrés Iniesta (sur une passe de l’Argentin) et un doublé de Karim Benzema côté Real.

Au retour des vestiaires, le grand rival de la "Pulga", Cristiano Ronaldo, redonne l’avantage aux Blancs sur penalty (55e). C’est alors que Messi réplique sur le même ton : deux penalties provoqués par Neymar et Iniesta et transformés par le N.10 (65e, 84e). Le premier triplé au Messi au Bernabéu (4-3).

23 avril 2017 : le maillot brandi

Dans un clasico bouillant et capital dans la course au titre, pour la 33e journée de Liga, le Barça et le Real se rendent coup pour coup. Messi s’illustre une première fois en maintenant son équipe dans la rencontre.

A la fin du temps réglementaire, les deux clubs sont dos à dos (2-2), jusqu'à ce que le N.10 surgisse dans le temps additionnel pour inscrire son 500e but sous la tunique blaugrana. L’Argentin s’avance alors devant la tribune des supporters madrilènes en retirant son maillot, qu’il exhibe devant un auditoire médusé. L’image fera le tour du monde.

Ballon d'or : Lionel Messi sacré pour la septième fois

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Thierry Henry s’inquiète de la santé mentale des joueurs de foot : "il faudrait demander à Messi s’il est heureux depuis son arrivée à Paris"

Football

Laporta, Xavi, Messi : viré en octobre par le Barça, Ronald Koeman vide son sac

Liga - Football

Articles recommandés pour vous