RTBFPasser au contenu
Rechercher

Liga - Football

Liga : Avec plus d’un milliard de dette, le FC Barcelone peut-il faire faillite ?

Avec une dette de plus d’un milliard, le FC Barcelone peut-il vraiment faire faillite ?
01 févr. 2021 à 08:55Temps de lecture4 min
Par Pierre Lambert

Il n’y a pas que sur le terrain que le FC Barcelone a des soucis à se faire. Depuis quelques semaines, c’est aussi à des problèmes financiers que le club doit faire face. Le club catalan a publié son bilan économique pour l’année 2019-2020 et il est catastrophique. Avec plus d’un milliard de dettes, le FC Barcelone peut-il vraiment faire faillite ?

Je vais bien tout va bien. Oui mais…

Comment le FC Barcelone, club qui a généré le plus de revenus en 2019-2020 (715,1 millions), malgré le coronavirus, est-il endetté à ce point ? Comment une institution pareille a-t-elle pu arriver à une telle crise financière ? Depuis le début du 21e siècle, le FC Barcelone est l’une des meilleures équipes européenne (dix titres en Liga et quatre titres en Ligue des Champions, seul le Real Madrid fait mieux depuis 2000 avec six titres). Pour certains observateurs, l’équipe qui remporta la Ligue des Champions en 2009 et 2011 sous les ordres de Pep Guardiola est considérée comme la meilleure de tous les temps.

Retour en arrière. Nous sommes en 2017. Année où le Barça corrige le PSG avec la fameuse remontada (6-1). Mais en fin de saison, le club catalan ne remporte ni la coupe aux grandes oreilles, ni le championnat.

Si le club peut se targuer cette année-là de voir sa dette diminuer et ses revenus augmenter, le FC Barcelone va subir l’affront qui va plonger le club dans les marasmes financiers.

Au mois d’août, la MSN vole en éclats. Neymar, voyant qu’il ne pourra jamais être le joueur phare du club, décide de s’en aller. Et le PSG saute sur l’occasion en faisant sauter la banque et en claquant 222 millions d’euros pour le Brésilien, soit sa clause de départ. Si la manne financière reçue est importante, celle-ci va plonger le club dans le doute.

S’ensuit une cascade de mauvaises décisions. La première arrive quelques mois après. En fin d’année 2017, Lionel Messi prolonge son contrat. L’Argentin qui gagne déjà 23 millions par an voit son salaire exploser et atteindre 138 millions par saison pour un montant total de 555 millions sur quatre ans.


►►► À lire aussi : FC Barcelone : le contrat de Lionel Messi qui ruine les finances du club publié


La seconde décision, attirer des grands noms à coups de billets. Neymar parti, la direction veut rassurer ses fans et transfère à tout va. Dembélé est transféré en catastrophe pour 125 millions à la fin du mercato d’été. Coutinho arrive pour plus de 165 millions lors de la période de transfert suivante.

Sans oublier les Paulinho (40 M€), Semedo (35 M€) Malcom (41 M€), Arthur (31 M€) et Suarez (80 M€).

Et puis, voyant que certains de ces joueurs n’amènent rien en plus à l’équipe, le club sort encore le chéquier et s’offre Griezmann pour 120 millions d’euros, ainsi que Frenkie de Jong contre 75 millions.

Une dette à court terme qui explose

La dette à court terme du FC Barcelone est de 126 millions d’euros.
La dette à court terme du FC Barcelone est de 126 millions d’euros. © Tous droits réservés

Avec toutes ces arrivées et des contrats plantureux, la masse salariale explose. Selon KPMG, elle est passée de 257 millions d’euros en 2011-2012 à 576 en 2018-2019, soit 70% des revenus du club. Aujourd’hui, “la masse salariale de tous les joueurs professionnels du Barça représente 74% des recettes", explique le quotidien El Mundo après la publication du bilan économique 2019-2020.

Avec comme porte-drapeau, un certain Lionel Messi qui a amené l’institution vers les sommets. Le génie Argentin a, avec six ballons d’or, permis au FC Barcelone de remporté de nombreux trophées. Mais il a aussi, avec son salaire astronomique, plongé son club de toujours dans les soucis financiers.

Depuis la vente de Neymar, la dette du club a explosé. Si le club doit récupérer quelque 108 millions de la part d’autres clubs, la balance avec ce qu’il doit est négative. Dans la photo ci-dessus (publiée par El Mundo), on voit qu’à court terme, le Barça doit 126 millions d’euros, dont 29 millions à Liverpool (dans le cadre du transfert de Coutinho) et 10 millions à Bordeaux pour le transfert de Malcom.

Si ce chiffre est déjà énorme, à long terme, c’est encore pire. Avec 196 millions à rembourser, le Barça doit plus de 320 millions à différents clubs, dont 56 millions rien que pour Pjanic, échangé il y a un an à la Juventus contre Arthur.

Ajoutez à ça les dettes à rembourser aux banques et aujourd’hui, le club doit plus d’un milliard : 443 millions à long terme et 730 millions à court terme, dont des dettes bancaires qui ont servi à financer des transferts et les salaires.


►►► À lire aussi : Pjanic-Arthur, explications d’un transfert : "c’est une adaptation conjoncturelle face aux règles" pour Pierre Rondeau


Quelles solutions sont possibles pour s’en sortir ?

Lionel Messi va-t-il quitter le FC Barcelone en fin de saison et permettre au club de souffler au niveau des finances ?
Lionel Messi va-t-il quitter le FC Barcelone en fin de saison et permettre au club de souffler au niveau des finances ? AFP

Avec les élections présidentielles début mars, on arrive à un carrefour. Même si les candidats vendent du rêve pour le futur du club, il va falloir que les supporters soient patients.

Il n’y a pas mille de solutions. Pour Pierre Rondeau, économiste en sport, "le club ne peut pas tomber en faillite. L’institution est trop grande pour échouer."

"La dette peut être solvabilisée et échelonnée dans le temps par une banque. Et il faut mettre une garantie sur la dette. Un fonds d’investissement ou une banque d’affaires se positionne sur cette dette et récupère les intérêts remboursés par le club sur 5 ans, 10 ans, etc. Si le club n’est pas capable de payer, le fond peut avoir exigé des garanties et récupérer les hypothèques par exemple. C’est ce qui s’est notamment passé avec l’AC Milan", rajoute l’économiste.

Mais il n’y a pas que ça qui permettra au Barça de revenir dans le vert. "Le club va aussi faire l’économie de l’énorme salaire de Lionel Messi. Et même si les Présidents qui se présentent à l’élection début mars promettent de faire rester la star argentine, cela reste de la politique. Exemple, quand les candidats promettent une hausse des salaires et une baisse d’impôts. Après, Messi peut rester, mais il va devoir accepter de réduire considérablement ses émoluments. Il ne peut plus avoir la prétention de toucher autant à son âge et avec cette conjoncture. Ou alors il part en Arabie saoudite ou au Qatar. Car même la Chine et la MLS ne peuvent pas le prendre, il est trop cher."

Enfin, avec la crise du coronavirus, les rentrées financières ont diminué. Il n’y a donc pas photo. "Le club va devoir passer par une cure d’austérité et refaire confiance à ses jeunes de la Masia", continue Pierre Rondeau. Avec qui sait, à la clé, un nouveau phénomène qui pourra permettre au FC Barcelone de revenir sur les devants de la scène.

A regarder de plus près, aucun autre gros club n’est dans cette situation. S’il est impossible qu’une telle institution fasse faillite, le Barça va cependant le payer pendant des années et va devoir réduire la voilure en ayant un train de vie plus bas.


►►► À lire aussi : La presse catalane fustige l’attitude du PSG à moins d’un mois du 1/8e de Champions League


Articles recommandés pour vous