RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Libye: l'Union Africaine reconnaît le Conseil national de transition

Des rebelles libyens arrêtent un combattant pro-Kadhafi, le 25 août 2011 à Abou Salim, au sud de Tripoli
20 sept. 2011 à 16:28 - mise à jour 20 sept. 2011 à 16:29Temps de lecture1 min
Par Belga News

"Le président de l'Union africaine (Teodoro Obiang Nguema Mbasogo) annonce que l'Union africaine reconnaît le Conseil national de transition comme le représentant du peuple libyen, dans la mesure où il forme un gouvernement de transition comprenant toutes les parties, qui va occuper le siège de la Libye à l'Union africaine".

L'Union africaine a très longtemps refusé de reconnaître le CNT, après avoir vainement essayé d'organiser une médiation entre les rebelles et le pouvoir du colonel Kadhafi.

Le communiqué de l'UA justifie ce revirement en expliquant que "les dirigeants du Conseil national de transition, dans une lettre le 5 septembre, ont fourni des assurances de leur engagement envers le continent africain". Il s'engage en outre à donner la priorité à l'unité nationale et à rapprocher toutes les parties libyennes, sans aucune exception, pour reconstruire le pays, et à protéger tous les travailleurs étrangers en Libye, y compris les migrants africains".

L'UA, qui a cherché sans succès à jouer un rôle de premier plan dans la crise libyenne, avait fini par se retrouver dans une position inconfortable en refusant de reconnaître la légitimité du CNT, alors qu'une vingtaine de ses 54 membres l'avaient déjà reconnu individuellement.

Le régime de Kadhafi finançait une bonne part des activités de l'UA.


Belga