RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Liam Neeson, 70 ans et toujours aussi badass

Liam, il peut téléphoner et tuer en même temps
07 juin 2022 à 16:00Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Né le 7 juin 1952, l’acteur américano-britannique Liam Neeson s’est imposé dans le genre action alors que, dans la vraie vie, il est tout aussi doux que gentil !

Je ne sais pas qui vous êtes. Je ne sais pas ce que vous voulez. Si c’est une rançon que vous espérez, dites-vous bien que je n’ai pas d’argent. Par contre ce que j’ai, c’est des compétences particulières, que j’ai acquises au cours d’une longue carrière. Des compétences qui font de moi un véritable cauchemar pour vous…

Ce cauchemar, il a un nom. Ce nom c’est Mills, Bryan Mills. Ou plutôt Neeson, Liam Neeson. Bryan c’est le héros de la trilogie "Taken" produite par Luc Besson (entre 2008 et 2015), sans oublier sa préquelle sous forme de série télé diffusée en 2017. "Taken" avait, à l’époque, relancé le film de vengeance (un genre encensé par Charles Bronson et ses films estampillés "Le Justicier"). "Taken" avait encore davantage durci le genre action avec des scènes de bagarres de plus en plus réelles et violentes. Enfin, "Taken" avait surtout remis sur le devant de la scène un acteur qu’on avait presque sous-estimé, un certain Liam Neeson. Il n’avait pas 60 ans et il se battait comme un gamin de 30.

Loading...

Comment ça "on a sous-estimé Liam" ! ? Et "Love actually" ? Et "Batman begins" ? Et "Gangs of New York" ? Et "K19, le piège des profondeurs" ? Vous pouvez me citer tous ces films des années 2000, il n’y en a pas un du calibre, de la violence maîtrisée (pour ne pas écrire stylisée) de "Taken" ! Et "Star Wars, la menace fantôme" ? C’était en 1999. Et "Rob Roy" en 1995 ? Et "La liste de Schindler" en 1993 ? C’est bien ce que je raconte : à travers ces films, Liam a démontré ses talents d’acteur mais pour ceux de star badass, il faut attendre "Taken" ! Et dans "Excalibur" de John Boorman en 1981 ; et dans "Krull" en 1983 ; et dans "Delta Force" en 1986 aux côtés de Chuck Norris, il n’est pas badant peut-être ? Si, très… mais il n’est pas connu, juste un débutant (avec un bel avenir devant lui, notez) !

Loading...
Qui d’autre que Liam pour incarner Qui-gon ?
Qui d’autre que Liam pour incarner Qui-gon ? (Walt Disney Pictures)

C’est quand même étonnant, ce virage à l’aube de cette soixantaine ? Ces directeurs de casting qui ne voient plus qu’en Liam Neeson un héros de films d’action. Car après "Taken", il en a tournés des films où les cadavres se ramassent à la pelle. Des bons, terriblement efficaces même comme "Sans identité", "Night run" et "Non-stop", tous de l’espagnol Jaume Collet-Serra, et des moins bons, comme "Sang froid" du norvégien Hans Petter Moland. Il est encore au générique d’autres productions plus étonnantes mais tout aussi tonitruantes (et ratées pour certaines) comme "Memory" (le remake américain de l’excellentissime "Zaak Alzheimer", un polar belge) ou "Ice road" (où il joue un routier dont l’engin doit braver les éléments déchaînés comme une tempête glaciale). Sur certains sites internet, pas réellement tendres avec les choix cinématographiques de Liam Neeson, on a pu lire ceci : "Ice Road marque ainsi brillamment la descente aux enfers artistiques de Liam Neeson, rejoignant ainsi un certain Bruce Willis dans sa volonté d’autodestruction artistique…" C’est dur mais juste. Que dire encore de son tout prochain film (à voir en 2023) sachant qu’il devrait interpréter le détective Philip Marlowe (déjà joué par Humphrey Bogart, Robert Mitchum ou Elliot Gould) ! ?

Loading...

Voilà donc pas mal de violence pour un être qui, dans la vie de tous les jours, à l’image… ou plutôt au son de sa voix grave, douce et posée, est on-ne-peut-plus gentil et calme. Revoyez la saga "Narnia" où il prête sa voix au lion Aslan et vous comprendrez. S’il est là le paradoxe Liam Neeson, c’est surtout cette filmographie des plus hétéroclites qui fait le bonheur des cinéphiles, la joie des amateurs d’action et autres fans de comédies romantique à la "Love actually". Car, finalement, il peut tout jouer et il a tout joué. Liam nie personne et Neeson lie tout le monde !

 

Sur le même sujet

Très drôle: Liam Neeson essaie de jouer Cupidon mais ses rôles de dur reprennent le dessus

Tipik

Le dur Liam Neeson a du mal à s'adoucir pour faire le Père Noël

Tipik

Articles recommandés pour vous