Diables Rouges

L’humeur de Vincent Langendries : des diables déboussolés !

© belga

Baraka. Chance. Patte de lapin espagnol. Maraboutage en règle. Les Diables ont été vernis face au Canada. Mais la victoire, la 8e consécutive en phase de groupe d’une coupe du monde, est aussi essentielle qu’heureuse. Le tournoi est lancé.

Perdus dans la forêt, sans boussole

Les nerfs de Alfonso Davies ont craqué devant l’immense carcasse du meilleur gardien du monde. L’arbitrage de Janny Sikazwe nous a été favorable. Les Canadiens ont eu les pieds carrés en zone de finition. Oui tout cela est vrai ! Incontestable même. Mais bon, la Coupe du monde est piégeuse…et là on vient de franchir une forêt d’érables solides… Une forêt dans laquelle la troupe scout de Roberto Martinez s’est perdue. Pas de boussole. Pas de plan version papier. Pas de mousse sur les arbres pour savoir où se trouve le nord. Pas  même l’étoile polaire pour nous guider. Trop de nuages. Alors les scouts se sont égaré… dans la nuit de Doha. Pendant 45 minutes interminables d’une première mi-temps pourrie. Apeurés nos Diables de scouts ont alors cherché une issue. Le grand Thibaut a, tel un aîné, protégé ses petits frères d’une chute dans le ravin tout proche. Et heureusement, le petit Michy, le plus insouciant de la troupe, mais le plus prévoyant, connaissait l’histoire du petit poucet. Semant des cailloux. 26 cailloux exactement jusqu’à ce que le 27e (but) sorti de sa poche ne fasse trébucher l'ogre canadien et ne rallume l’interrupteur. Pour nous remettre sur le bon chemin.

KDB format « humain »

De Bruyne devait être le guide, mais hier Kevin avait perdu le petit manuel qu’il tient pourtant toujours dans sa poche. Chapitre 1 : toujours rester proches les uns des autres. Chapitre 2 : adresser les bonnes passes aux bons moments. Chapitre 3 : être le G.O. bienveillant qui réveille la troupe. Chapitre 4 : ne jamais semer la discorde (le petit Toby vous en parlera). Chapitre 5 : faire rentrer tout le monde au camp avec le sentiment d’avoir accompli sa tâche. Problème : le manuel du petit Kevin a été subtilisé par une troupe venue de contrées lointaines. Au fin fond du Canada, Tajon, Jonathan ou Alfonso s’étaient promis de nous jouer des tours. Et de nous faire goûter au sirop d’érable jusqu’à l'overdose de sucre. De Bruyne " la machine à passes ", le "cerveau"… est redevenu humain hier sur la pelouse qatarie. Humain et donc fragile. Fragile et donc nerveux.

Merci le Real

Finalement, à part Batshuayi, il faut remercier les madrilènes. Thibaut reste Courtois mais infranchissable. Eden redevient Hazard en retrouvant peu à peu le feu. Précieux dans sa capacité à faire souffler l'équipe quand elle est au bord de l'asphyxie. Quand Eden respire mieux, c'est tout le groupe qui retrouve de l'oxygène. Mais c'est clair que face à ces milliers de Marocains dimanche, il faudra davantage. Il faudra du coffre, de la justesse, des Diables moins perdus. On imagine que quelqu'un de la troupe pensera cette fois à prendre dans sa poche une boussole. Sans quoi on ne traversera plus une forêt du grand nord mais bien un désert saharien.

Coupe du Monde 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement