Entrez sans frapper

L’histoire du faux trésor religieux qui a inspiré le "Da Vinci Code" de Dan Brown

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Qui ne connaît pas le Da Vinci Code ? Véritable best-seller du début du XXIe siècle, avec un succès transposé au cinéma, l’histoire n’a pas été inventée de toutes pièces. Elle est grandement inspirée d’un curé d’une petite bourgade des Pyrénées. Les explications dans Entrez Sans Frapper.

Le Da Vinci Code, un thriller religieux bien ficelé, a été publié en 2003 avec un succès immédiat. Très vite, le roman de Dan Brown atteint la première place des meilleures ventes. Aujourd’hui, on estime qu’il s’en est vendu 86 millions d’exemplaires. Un succès colossal…

Succès qui forcément, a attiré l’industrie du cinéma Hollywoodienne. En 2006, Ron Howard adapte le roman de Dan Brown au grand écran, avec une distribution internationale et prestigieuse : Tom Hanks, Audrey Tautou, Jean-Pierre Marielle, Jean Reno et Ian McKellen entre autres. Une fois encore, c’est un carton et le Da Vinci Code devient un des films les plus rentables de l’histoire du cinéma.

Et pourtant, sans un certain Béranger Saunière, un simple curé de campagne qui officiait à la fin du XIXe siècle dans le sud de la France à Rennes-Le-Château, Dan Brown n’aurait certainement jamais eu l’idée d’écrire son Da Vinci Code.

Complots et secrets qui peuvent détruire l’église

De quoi est-il question dans le Da Vinci Code ? Au début de l’histoire, Jacques Saunière (Saunière, comme notre curé de campagne dont il sera question plus tard), conservateur au musée du Louvre, est assassiné. Il laisse un message codé à sa nièce Sophie Neveu. Cette dernière, avec l’aide de Robert Langdon, un chercheur américain, parvient à décrypter ce message codé, ce qui va les lancer sur la piste d’un terrible secret caché par le Vatican depuis près de 2000 ans : Jésus de Nazareth se serait marié avec Marie-Madeleine, une de ses disciples qu’il avait sauvée de la lapidation, et encore mieux ils auraient eu un enfant ! Marie-Madeleine après la crucifixion du Christ se serait enfuie en Gaule pour se réfugier dans une grotte près de Rennes-Le-Château dans la vallée de Laude. La descendance de Jésus va se perpétuer au fil des siècles, jusqu’à nos jours, et Sophie Neveu n’est autre que la dernière descendante de cette lignée prestigieuse. On comprend que si ce genre de secret venait à être révélé, cela mettrait à mal l’autorité de l’Église.

Voilà pourquoi le Vatican lance un tueur de l’Opus Dei aux trousses des héros du roman pour les empêcher de découvrir la vérité.

Quel rapport entre l’abbé Saunière et le Da Vinci Code ?

Pour le comprendre il faut remonter le temps, il y a 137 ans pour découvrir la fabuleuse histoire du trésor de l’abbé Saunière. C’est ça qui a inspiré Dan Brown pour son Da Vinci Code du début à la fin.

Nous sommes le 1er juin 1885, Béranger Saunière, un jeune curé de 33 ans prend ses fonctions à Rennes-Le-Château. Mais gros problème : l’église qu’il reçoit est sur le point de s’écrouler tellement elle est en ruines.

Saunière, très débrouillard arrive à convaincre quelques mécènes qui lui donnent de l’argent pour entamer quelques rénovations. Mais au cours des travaux en 1886, Saunière aurait fait une découverte incroyable… Dans une sorte de pilier en bois, des ouvriers découvrent un parchemin qui indique la présence d’un tombeau dans l’église de Rennes-Le-Château. Saunière fait ouvrir ce tombeau… Et c’est là que les fantasmes vont commencer. On va raconter que Saunière a trouvé à l’intérieur une sorte de marmite remplie de pièces d’or et de bijoux. Tout ça va enflammer les imaginations, notamment parce qu’à partir de cette découverte, l’abbé Saunière se lance dans des travaux beaucoup plus importants : il construit une villa, une tour-bibliothèque qu’il appelle la tour Magdala, et il rénove son église à grands frais avec de nombreuses sculptures, des tableaux et des bas-reliefs.

Comment un petit curé de campagne peut s’offrir tout ça ? Il a dû découvrir un trésor ! Et il doit sûrement rester beaucoup d’or à découvrir dans la région…

Trésor fabuleux ou fantasmes ?

Aujourd’hui on sait que Saunière s’adonnait à un trafic de messes. À l’époque, les gens payaient pour que le curé dise une messe, par exemple pour un proche disparu. Comme Saunière notait toute sa comptabilité, on sait qu’il devait parfois faire 300 messes par jour, à un moment donné il avait même 3 années de messes de retard ! Mais il empochait quand même les honoraires : à 1 franc 50 de l’époque par messe, il a pu gagner une véritable fortune. C’est comme ça qu’il aurait financé sa villa, sa tour et la rénovation luxueuse de son église. Pas de trésor donc, mais juste des rumeurs qui excitaient l’imagination des gens de la région… Et ce n’était qu’un début…

Saunière meurt en 1917, à l’époque, tout le village est déjà convaincu qu’il a mis la main sur un trésor fabuleux. Il lègue tous ses biens à sa fidèle servante, Marie Denardaud. Mais quelques années plus tard, elle est couverte de dettes. Elle revend alors ses biens à un certain Noël Corbu, qui comme tout le monde a entendu parler du trésor de Saunière : il espère bien arriver à mettre la main dessus. Sans compter que Marie Denardaud, très maline, entretenait la légende d’un trésor qui resterait à découvrir… Elle racontait à qui voulait l’entendre que les habitants de Rennes-Le-Château marchaient sur de l’or sans le savoir, et si on découvrait le trésor de Saunière, "on pourrait nourrir tout le village pendant 100 ans et il en resterait encore".

Le lien du "trésor" avec Da Vinci Code

Marie Denardaud meurt en 1953, sans avoir révélé le moindre secret. Et Noël Corbu n’ayant toujours pas trouvé la moindre pièce d’or, décide de transformer la villa et la tour Magdala en hôtel-restaurant pour gagner quand même un peu d’argent. Pour attirer les clients il commence à raconter l’histoire de l’abbé Saunière, de ses secrets et de son supposé trésor, en suggérant qu’il doit y avoir encore beaucoup d’or à découvrir dans la région.

Et cela marche ! Le village de Rennes-Le-Château est littéralement envahi par les chasseurs de trésors et par les écrivains passionnés d’énigmes dans les années qui vont suivre.

Il va y avoir énormément de livres écrits sur l’énigme de l’abbé Saunière, et énormément de théories sur l’origine de son trésor et du secret qu’il avait découvert : on a cru qu’il s’agissait du trésor des Cathares, puis du trésor des Templiers, ensuite c’était le trésor de Blanche de Castille. Mais finalement non : il devait plutôt s’agir du trésor des Mérovingiens. Pourquoi ? Parce que Marie-Madeleine, qui portait l’enfant de Jésus se serait réfugiée à Rennes-Le-Château après la crucifixion de son mari Jésus ! Et les descendants de Jésus et de Marie-Madeleine seraient à l’origine des rois Mérovingiens, les premiers rois de France. Voici le lien avec le Da Vinci Code de Dan Brown. Saunière, grâce au parchemin et à d’autres secrets cachés dans son église aurait découvert cette histoire et mis la main sur les richesses des rois mérovingiens.

Ce n’est pas fini : au fil des siècles, un ordre caché de chevaliers, le Prieuré de Sion, se serait créé pour protéger ce terrible secret. Et parmi les grands maîtres du Prieuré de Sion, on retrouve Isaac Newton, Victor Hugo, ou encore Léonard De Vinci

Et c’est de toutes ces histoires, de toutes ces théories tirées par les cheveux, que Dan Brown, l’auteur du Da Vinci Code, s’est très largement inspiré pour écrire son thriller.

Quelle part de vérité dans ces théories et le "Da Vinci Code" ?

Sans doute rien du tout. On n’a jamais découvert de trésor à Rennes-Le-Château et on n’en découvrira certainement jamais. Saunière était devenu riche grâce à un trafic de messes tout simplement.

Ensuite la théorie des descendants de Jésus et du Prieuré de Sion est complètement bidon et se base sur des faux documents créés et utilisés par des auteurs sans scrupule attirés par le mystère de Saunière.

Néanmoins, Dan Brown peut dire merci à l’abbé Béranger Saunière, car sans ce petit curé de campagne roublard, jamais il n’aurait écrit son thriller à succès le Da Vinci code, qui lui a rapporté un véritable trésor, avec ses millions d’exemplaires vendus.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous