RTBFPasser au contenu
Rechercher

Un jour dans l'histoire

L’histoire de "La Flûte enchantée", dernier opéra de Mozart

25 févr. 2022 à 06:31Temps de lecture3 min
Par Régine Dubois

La première de " La Flûte enchantée " a eu lieu le 30 septembre 1791 au Théâtre Auf der Wieden dans les faubourgs de Vienne. La musique est signée Mozart et le livret est l’œuvre d’Emmanuel Schikaneder, directeur du théâtre, il assure aussi le rôle de Papageno lors de la création. Deux mois après la première du spectacle, Mozart meurt sans avoir pu finir son Requiem, composé en parallèle de La Flûte Enchantée.


A partir du 3 mars, le Théâtre Royal du Parc à Bruxelles propose " Une flûte enchantée ", un spectacle écrit par Laure Tourneur qui revisite la création de l’œuvre de Mozart et Schikaneder. Régine Dubois s’est penchée en compagnie de l’autrice sur l’histoire de " La Flûte Enchantée " dans une série en trois épisodes proposés dans l’émission " Un jour dans l’histoire ".

Un Jour dans l'Histoire

La flûte Enchantée 1/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

" Mais je n’ai jamais composé d’opéra féérique ! ", voilà ce que Mozart aurait rétorqué à Emmanuel Schikaneder lorsqu’il lui a proposé d’écrire la musique de " La Flûte Enchantée ". Une première pour Mozart qui va, grâce à ce Singspiel, se tourner vers un public beaucoup plus large. Si le compositeur travaille beaucoup et jouit d’une belle notoriété auprès des cours d’Europe et de la bourgeoisie, sa musique n’arrive pas facilement jusqu’au public populaire. Les opéras restent l’apanage d’une certaine classe sociale et, malgré la variété de ses compositions, les partitions de Mozart ne se vendent pas bien.

Il dispose pourtant de toutes les ressources pour toucher le cœur de tous et Schikaneder l’a bien compris. Ils raconteront donc ensemble l’histoire de Tamino et Papageno qui partiront sauver la princesse Panima, fille de la Reine de la nuit, des mains du terrible Sarastro.

C’est un voyage initiatique que nous racontent Mozart et Schikaneder, celui qui mène des ténèbres vers la lumière, de la solitude vers l’amour au prix d’épreuves. Elles seront autant d’étapes qui transformeront  Tamino et ses amis en êtres accomplis.

Mozart et Schikaneder proposent un message qui prône l’élévation de l’esprit parfaitement en accord avec les valeurs de la franc maçonnerie dont ils furent tous deux membres. La Flûte Enchantée est d’ailleurs connue comme une boite à trésors pleine de références et de symboles liés à la franc maçonnerie. Les trois accords de l’ouverture de l’opéra en sont le premier exemple, ils rappellent les trois coups frappés par les aspirants à la porte du Temple.

La première allusion à l’envie de créer ce spectacle apparait en mars 1791 dans la correspondance de Mozart. Sept mois plus tard, l’opéra prend vie. Pour en  savoir plus sur la façon dont les choses se sont passées, les trois épisodes sont à réécouter ici et le Théâtre Royal du Parc vous accueille aussi dès le 3 mars pour " Une flûte enchantée " qui raconte la création du dernier opéra de Mozart.
Plus d’infos ici :
www.theatreduparc.be

Un Jour dans l'Histoire

La flûte Enchantée 2/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est un voyage initiatique que nous racontent Mozart et Schikaneder, celui qui mène des ténèbres vers la lumière, de la solitude vers l’amour au prix d’épreuves. Elles seront autant d’étapes qui transformeront  Tamino et ses amis en êtres accomplis.

Mozart et Schikaneder proposent un message qui prône l’élévation de l’esprit parfaitement en accord avec les valeurs de la franc maçonnerie dont ils furent tous deux membres. La Flûte Enchantée est d’ailleurs connue comme une boite à trésors pleine de références et de symboles liés à la franc maçonnerie. Les trois accords de l’ouverture de l’opéra en sont le premier exemple, ils rappellent les trois coups frappés par les aspirants à la porte du Temple.

 

Un Jour dans l'Histoire

La flûte Enchantée 3/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La première allusion à l’envie de créer ce spectacle apparait en mars 1791 dans la correspondance de Mozart. Sept mois plus tard, l’opéra prend vie. Pour en  savoir plus sur la façon dont les choses se sont passées, les trois épisodes sont à réécouter ici et le Théâtre Royal du Parc vous accueille aussi dès le 3 mars pour " Une flûte enchantée " qui raconte la création du dernier opéra de Mozart.
Plus d’infos ici :
www.theatreduparc.be


 

Le 17 mars, le Requiem de Mozart sera aussi à l’honneur à travers un concert théâtral consacré aux derniers jours de Mozart et à la création du Requiem.

Il aura lieu à la Cathédrale St Michel et Gudule. Les renseignements sont disponibles ici :  

Le dernier souffle d'Amadeus - concert théâtral à la Cathédrale Sts-Michel-et-Gudule (google.com)

Sur le même sujet

L’opéra "Rigoletto" de Verdi est à l’Opéra de Liège jusqu’au 13 mars

Musique - Classique

Articles recommandés pour vous