RTBFPasser au contenu

Tarmac

L’histoire d’amour entre le rap et le foot

Match de gala au profit de l’Unicef avec des anciens joueurs ainsi que de nombreux rappeurs comme Jul, SCH, Roméo Elvis ou encore Soso Maness.
04 nov. 2021 à 17:154 min
Par Guillaume Guilbert

"Faites rentrer Léo Messi", réclame Booba dans son nouveau titre qui porte le nom de la star mondiale du foot. Une référence pas vraiment étonnante quand on connaît la véritable histoire d’amour entre le monde du foot et celui du rap. Petit récap des cross-over, références et autres collabs entre foot et rap.

"Les passerelles entre foot et rap sont naturelles. C'est le même public, c'est la même vibe", expliquait à ce sujet à l'AFP Olivier Cachin, spécialiste rap. En effet, il n’est pas très compliqué de démontrer le lien étroit entre ces deux mondes: que ce soit les joueurs de foot qui écoutent leurs rappeurs préférés avant les matches pour se motiver, ou les rappeurs qui enchaînent les références au ballon rond dans leurs textes et qui s’affichent maillots de foot sur le dos. Et ce ne sont pas les gestes techniques de folie réalisés par Jul au Vélodrome récemment qui vont nous faire mentir. Et d'ailleurs, la sortie ce jeudi de la compil' "Classico organisé" qui réunit 157 rappeurs de Paris et de Marseille, est une référence directe au foot et se pose dans cette droite ligne du lien ces deux univers. 

Mais pour parler des références au foot dans le rap, il faut remonter dans les années 90. Dans l’album " Ombre et lumière Vol. 1 " sorti en 1993, IAM reprenait le fameux " Ce soir on vous met le feu " des supporters de foot dans le morceau " Le feu ". En 1996, c’est Doc Gyneco amenait la métaphore entre les réussites dans le rap et dans le foot sur "Passement de jambes" : "J’ai le ballon d’or, le micro d’or, le soulier d’or et des disques d’or". Le lien entre le monde du rap français et celui du foot était scellé, et n’allait faire que se renforcer.

Il n’est pas rare d’entendre des joueurs de foot parler de leurs jeunes années pendant lesquelles ils "tapaient la balle au quartier". Beaucoup de joueurs et de rappeurs sont issus des mêmes quartiers, du même monde. Pas étonnant donc de voir ces deux milieux si liés. Mais l’origine des protagonistes ne serait pas le seul point commun. "Les gens, ils écoutent un mec rapper, ils entendent une belle phrase, ils vont devenir fous, soulignait à France Info Jesse Adang, réalisateur du documentaire "Ballon sur bitume". C'est pareil pour un mec qui est sur le terrain et fait un beau geste technique".

Deux mondes qui s'influencent

S’il est difficile de faire une liste exhaustive des références au foot dans des morceaux de rap, il est tout de même intéressant de voir en quoi ces deux mondes s’influencent. Et en tant que média Belge, on ne pouvait pas passer à côté de celui qui rappe foot, qui pense foot, qui mange foot… Jean Jass !

Régulièrement dans ses textes, le rappeur carolo enchaîne les références au foot comme Ronaldinho enchaînait les passements de jambes. Ce n’est donc pas un hasard que son dernier album solo s’intitule "Hat trick", ce qui signifie un triplé de buts au football (sans parler la pochette en mode autocollant Panini). Lors du dernier Euro cet été, il a même commenté un match en compagnie de Thierry Luthers, commentateur phare de la RTBF.

Citons également Jazzy Bazz qui dans le titre " Ultra parisien " revient sur ses années de supporter ultra au Parc des princes. Une masterclass validée par de nombreux supporters qui ont apprécié la manière dont le rappeur de l’Entourage a retranscrit l’ambiance du stade.

Mais parfois, c’est le rap qui influence le foot ! On se souvient de l’explosion de Niska en 2015 grâce au buzz provoqué par son freestyle PSG. C’est dans ce clip (où tous les protagonistes sont aux couleurs du club parisien) qu’il lâchera la phrase qui restera culte "Matuidi Charo". Tellement culte que Blaise Matuidi, lui-même, a repris la petite choré qui va avec le son pour en faire sa célébration de but. Plus récemment, c’est Jul qui a eu l’honneur de voir son signe de mains emblématique s’ajouter aux célébrations de but sur FIFA.

Si ces deux mondes sont liés, cela ne veut pas dire qu’il est aisé de passer de l’un à l’autre. Même s’il y a quelques exceptions, comme le drilleur bruxellois Gotti Maras qui avant de s’imposer comme rappeur belge à suivre faisait les beaux jours du FC Lierse en tant que joueur professionnel. Citons également le joueur néerlandais Memphis Depay qui a plutôt bien réussi son "transfert" ! Son clip "Fall back" comptabilise aujourd’hui plus de 6 millions de vues, et en plus il reste performant en tant que joueur de foot.

La connexion ne se traduit pas seulement sur le terrain ou dans les clips, mais aussi dans le monde des affaires ! Les footballeurs sont ultra populaires, le rap est la musique la plus écoutée chez les jeunes, il n’en fallait pas plus pour comprendre que l’association des deux peut être rentable.

En tout cas, l’Olympique de Marseille l’a bien compris. Après avoir rassemblé Alonzo et Diego Maradona dans leur pub d’annonce de nouvelle saison en 2018 (et en faisant grimper la vente de maillots par la même occasion), le club vient d’accueillir un match de gala au profit de l’Unicef avec des anciens joueurs ainsi que de nombreux rappeurs comme Jul, SCH, Roméo Elvis ou encore Soso Maness.

Certains rappeurs arrivent à la tête de tels empires financiers qu’ils se diversifient, et notamment dans le sport. Kevin De Bruyne, Axel Witsel et surtout Romelu Lukaku ont ainsi signé chez Rock Nation Sport, l’entreprise dirigée par Jay-Z, pour gérer leurs activités commerciales. " Rom fait tout ce qu’il peut pour s’améliorer, expliquait Jay-Z à la Gazetta Dello Sport au sujet de Lukaku. Sur le terrain, mais aussi sur le plan privé et professionnel. Il continuera donc à grandir en tant que joueur et en tant que personne ". De son côté, Romelu est fan de Jay-Z depuis qu’il est jeune. La bromance continue donc entre les deux, tout comme celle entre le monde du foot et celui du rap. De là à voir encore de ponts se créer ? Des rappeurs investissant dans des clubs ou des joueurs investissant dans la musique ? L’avenir nous le dira, mais les deux disciplines risquent bien de rester inséparables.

Articles recommandés pour vous