RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Les Vingt-sept de l'UE adoptent la boussole stratégique pour renforcer la défense commune

21 mars 2022 à 17:29Temps de lecture2 min
Par Belga

Les ministres européens des Affaires étrangères et de la Défense ont formellement avalisé lundi une nouvelle politique de défense commune, la "boussole stratégique", qui prévoit notamment de doter l'Union européenne d'une force de réaction rapide de 5.000 militaires, a annoncé le Conseil de l'UE.

Cette nouvelle force s'inspirera d'un système déjà lancé il y a une décennie - les "groupements tactiques" (EUBG en jargon) - mais jamais utilisé, faute de volonté politique. 

Sa création s'inscrit dans le cadre de la "boussole stratégique", qui vise à rendre l'UE "plus forte militairement", selon l'expression du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

"Faire un bond en avant"

"Aujourd'hui, le Conseil a formellement approuvé la boussole stratégique, au moment où nous assistons à un retour de la guerre en Europe", avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a-t-il indiqué dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des Vingt-Sept.

La boussole stratégique, fruit d'une réflexion entamée en novembre 2020, doit doter l'UE d'un plan d'actions "ambitieux" pour renforcer sa politique de sécurité et de défense d'ici 2030.

"L'environnement de sécurité plus hostile nous oblige à faire un bond en avant et à accroître notre capacité et notre volonté d'agir, à renforcer notre résilience et à investir davantage et mieux dans nos capacités de défense", a précisé le Conseil.

La décision prise lundi "ouvre la voie pour que l'UE devienne un véritable acteur de la défense et de la sécurité", a déclaré le ministre letton des Affaires étrangères, Edgars Rink?vi?s, sur Twitter.

Force de réaction rapide

Un élément majeur de cette nouvelle politique de sécurité et de défense est la création d'une nouvelle force de réaction rapide multinationale comptant jusqu'à 5.000 soldats.

Elle s'appuierait sur le concept déjà ancien des "groupements tactiques" (EUBG en jargon, pour European Union Battle Groups") existants et constitués pour une période de six mois, avec en général, des effectifs de quelque 1.500 soldats. Le système existe depuis 2007 mais n'a jamais été mis en oeuvre, car son activation requiert l'unanimité des 27 États membres. 

Les effectifs de cette force, équivalents à ceux d'une brigade, devraient être d'environ 5.000 hommes, avec le renfort de capacités supplémentaires (forces spéciales, transport aérien, spatiale et cybernétiques), disposant d'un degré de préparation élevé. Elle devrait être opérationnelle d'ici 2025 pour "mener des interventions pour sauver et évacuer des ressortissants européens" pris dans un conflit.

L'invasion russe de l'Ukraine a renforcé le sentiment d'urgence parmi les Vingt-Sept, tout comme l'improvisation qui avait prévalu lors de l'évacuation de Kaboul en août 2021, après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan. 

"Une UE plus forte et plus capable en matière de sécurité et de défense contribuera positivement à la sécurité mondiale et transatlantique et est complémentaire de l'Otan, qui reste le fondement de la défense collective pour ses membres. Cela intensifiera également l'appui à l'ordre mondial fondé sur des règles, avec l'ONU en son centre", a souligné le Conseil.

 

Articles recommandés pour vous