RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Les Villersois invités à glaner dans les champs par des alertes SMS

Le glanage consiste en le ramassage des aliments restés au sol après la moisson.

Que faire des légumes ou des fruits trop petits, trop gros, déformés ou pas assez colorés ? Les consommer, bien sûr ! Afin de lutter contre les pertes alimentaires, la commune de Villers-le-Bouillet invite ses citoyens à glaner dans les champs les produits qui ne correspondent pas aux normes commerciales. Pour multiplier et autonomiser ces récoltes, les habitants pourront être avertis des prochains glanages via une messagerie à large couverture.

Lorsque l’heure de la récolte a sonné, il arrive souvent que les moissonneuses ne récoltent pas tout et que certains aliments passent entre les mailles du filet. Plutôt que de les laisser pourrir, l’agriculteur peut autoriser des glaneurs à venir les récolter à la main. Chacun y trouve son compte, puisque ces denrées sont souvent jugées hors calibre (une mauvaise taille ou une forme pas très esthétique, par exemple) et ne respectent pas les normes exigées par les magasins.

Des glaneurs conviés par SMS

Aujourd’hui plus que jamais, la lutte contre les pertes alimentaires est cruciale.”

Avec la trentaine d’agriculteurs actifs et les hectares d’exploitations que compte Villers-le-Bouillet, ces quantités de légumes et de fruits sont parfois très importantes. “Aujourd’hui plus que jamais, la lutte contre les pertes alimentaires est cruciale.”, soutient Christine Collignon, Échevine de l’Agriculture. “Le glanage systématisé que nous implantons sur notre commune est basé sur une démarche participative des agriculteurs, partenaires clés de cette initiative. C’est en effet un projet villersois, lancé par les villersois, pour les villersois.”

Concrètement, si un agriculteur s’aperçoit qu’il y a de nombreux produits restés au sol après la moisson, il indique à l’Agence de Développement Local (ADL) la possibilité d’organiser le glanage. Celle-ci contacte alors, avec l’aide de l’administration communale, les citoyens demandeurs et inscrits dans la base de données via un SMS. Les participants sont ainsi informés du lieu, de la date et des aliments à glaner. Certaines récoltes "solidaires" seront aussi mises en place. Une partie des produits récoltés sera alors distribuée à des associations caritatives qui le souhaitent.

Prôner le circuit court et la consommation locale

Une manière de systématiser et d’autonomiser ces récoltes dont se félicite Julian Eliazar, coordinateur de l’ADL : " Nous nous réjouissons de la mise en route du projet sur la commune de Villers-le-Bouillet. La notion d’économie circulaire prend une part importante dans la mission de l’ADL. Outre la lutte contre les pertes alimentaires, le glanage permet aussi de rapprocher le consommateur du producteur. C’est une belle plateforme d’échange qui aide à mieux faire connaître le rôle des agriculteurs locaux dans l’alimentation quotidienne, et ce, sur leur lieu de travail. Cela aide à créer des liens forts entre les deux parties et à renforcer l’habitude de consommer localement. "

Lancée début juin par l’ADL, la campagne d’inscription à cette messagerie à large couverture a déjà rencontré un certain succès. Beaucoup de citoyens ont marqué leur volonté d’être repris dans cette base de données pour les futurs glanages. Ceux-ci devraient commencer à partir de la fin du mois de juin, soit après les premières moissons, en fonction des récoltes. Si vous souhaitez vous inscrire, c’est toujours possible. Rendez-vous sur le site https://www.villers-le-bouillet.be/ ou contactez l’ADL à l’adresse adl@villers-le-bouillet.be ou par téléphone au 085.308.822.

Articles recommandés pour vous