BD - Accueil

Les Tuniques Bleues : deux albums et une exposition !

Les tuniques bleues
07 nov. 2016 à 09:00 - mise à jour 07 nov. 2016 à 11:54Temps de lecture4 min
Par Jacques Schraûwen

A l’occasion de la soixantième Aventure des Tuniques Bleues, " Carte Blanche pour un Bleu ", une exposition est organisée au musée de la bande dessinée et un album hommage est édité, réalisé par dix-neuf auteurs !

Les tuniques bleues
Les tuniques bleues Dupuis

Cauvin et Lambil sont deux des noms incontournables de la bande dessinée populaire, cette bd qui n’a pas peur de s’adresser à tous les publics, à tous les âges : leurs Tuniques Bleues, perdues dans la guerre de sécession,  continuent ainsi à enchanter des générations de lecteurs !...

On parle beaucoup, de nos jours, des traumatismes nés de la guerre, de l’aide psychologique nécessaire et essentielle aux anciens soldats, ou aux anciens civils ayant dû subir les affres d’un conflit. Ces traumatismes ne sont pas nouveaux, ils ont certainement toujours existé, dans chaque tuerie organisée par le délire de l’être humain.

Lambil et Cauvin, dans leur soixantième album, nous le rappellent, en quelque sorte, puisqu’ils mettent en scène le sergent Chesterfield absent du monde, incapable de réagir à quoi que ce soit, assis sur son fauteuil roulant et n’étant plus qu’un légume à peine frémissant. Et le caporal Blutch, malgré son rejet viscéral des contraintes militaires incarnées par son supérieur, va vouloir lui rendre vie. Pour ce faire, il va avoir trente jours, pas un de plus…

Construit avec un humour mêlé de réalité historique, dans ce qu’elle peut avoir de plus trivial, cet album s’inscrit pleinement dans la continuité de la série imaginée par Cauvin et dessinée par Lambil.

Mais cet album est aussi l’occasion pour les éditions Dupuis de rendre un hommage vibrant à ces deux auteurs qui ont toujours réussi à être populaires sans jamais verser dans ce qu’on appelle aujourd’hui le populisme et qui n’est, finalement, qu’une forme de bêtise partagée… ou imposée!

Et cet hommage prend la forme d’un album dans lequel dix-neuf auteurs, jeunes ou moins jeunes, reprennent à leur compte, le temps d’une histoire courte, Blutch et Chesterfield.

Les tuniques bleues
Les tuniques bleues Dupuis

Toutes ces nouvelles en bd ont un point commun : le respect des caractères du caporal et du sergent les plus célèbres de la guerre de sécession ! Chesterfield est un militaire, un vrai, croyant en la patrie, en l’honneur, au courage et au drapeau, Blutch, lui, conjugue le dégoût de la guerre et de l’uniforme à tous les temps, ne rêvant que de déserter tous les champs de bataille rougis du sang des innocents !...

Mais à partir de ce point-là, essentiel pour rester fidèle à la série originelle, les auteurs présents dans cet album-hommage se "laissent aller", et ils le font avec une vraie jubilation, un plaisir, ma foi, communicatif !

Les tuniques bleues
Les tuniques bleues Dupuis

Chaque lecteur trouvera dans ce livre de quoi lui plaire, c’est évident, tant il est vrai que les auteurs qui ont répondu présent pour cet hommage ont des talents extrêmement variés.

Et, pour certains d’entre eux, c’est un vrai bonheur que de les retrouver dans un exercice qui les éloigne parfois très loin de leur univers personnel. Un bonheur subjectif, certes, qui me pousse à mettre en avant des dessinateurs que j’aime particulièrement : Bodart et Munuera, Clarke et De Jongh, Maltaite et Schwartz. Des scénaristes, aussi, comme Zidrou, Lapière ou Chamblain.

Les tuniques bleues
Les tuniques bleues Dupuis

Toutes les histoires présentes dans les pages de ces " Tuniques Bleues " ne me satisfont pas pleinement, c’est vrai. Mais cela fait partie du jeu de ce genre d’ouvrage qui mêle des auteurs venus d’univers très différents les uns des autres, unis dans leur envie d’applaudir, à leur manière, les talents conjugués de leurs aînés. Des aînés, Lambil et Cauvin, qui appartiennent totalement à l’histoire du neuvième art, eux qui ont plu et continuent à plaire à bien des générations.

Et quelques récits de cet album me semblent somptueux !

J’épingle peut-être en tout premier lieu le très beau récit intitulé " La dernière balle ", dessiné par Olivier Frasier, et scénarisé par Joris Chamblain (par ailleurs nouveau scénariste de yakari…). Il s’agit d’un récit simple, âpre, inspiré par le cinéma dans son découpage comme dans sa thématique, un récit à taille humaine, d’un réalisme profond.

J’épingle ensuite le talent graphique de Munuera, celui de Renaud Collin, pour m’arrêter sur l’histoire courte dessinée et scénarisée par l’excellente Néerlandaise Aimée De Jongh : " Le garçon au tambour ". Là aussi, c’est l’humain, et rien que lui, qui est au centre de la narration, une narration qui s’enfouit véritablement dans l’horreur de la guerre, en y mêlant un fantastique à la Maupassant. Cette nouvelle-là est un vrai chef d'oeuvre d'intelligence, croyez-moi, et rien qu'elle, déjà, fait de cet album une réussite! 

Les tuniques bleues
Les tuniques bleues Dupuis

Et, finalement, j’ose le dire : tout est bon et réjouissant dans cet album, un album somptueux qui vient à son heure pour saluer, avec des talents évidents, la qualité d’une série qui raconte la guerre sans mièvrerie mais sans voyeurisme, avec un humour parfois bon enfant qui réussit à tempérer ce qui pourrait n'être que le spectacle dessiné d’une horreur née de la haine.

Vous voici donc face à deux albums à placer en bonne place dans votre bibliothèque : celui des excellents et toujours jeunes Lambil et Cauvin, et celui des dix-neuf auteurs qui ont tenu à leur rendre hommage !

Et je veux souligner aussi, dans cet album, le choix de l’éditeur d’avoir indiqué, pour chaque récit, les noms de tous ceux qui y ont partipé : le dessinateur, le scénariste, le lettreur, le coloriste. Ces " petites mains ", trop souvent oubliées, sont eux aussi les vrais artisans d’un album réussi à tous les niveaux !

Et enfin, je ne peux que vous pousser à vous rendre au CBBD pour y découvrir l’univers des Tuniques Bleues, en une exposition qui ne pourra que vous plaire et vous faire sourire !

 

Jacques Schraûwen

Les Tuniques Bleues : " Des Histoires Courtes Par… " et " Carte Blanche pour un Bleu ", deux albums parus aux éditions Dupuis – Une exposition au Cendre Belge de la Bande dessinée (rue des Sables, 1000 Bruxelles) jusqu’au 7 janvier 2017

Articles recommandés pour vous