RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Les travailleurs migrants en Flandre victimes de graves abus selon plusieurs organisations

10 mai 2022 à 11:18Temps de lecture1 min
Par Belga

Les travailleurs migrants sont laissés à eux-mêmes dans le cadre du système flamand de permis combinés, ce qui entraîne de graves abus. C'est la conclusion d'un rapport réalisé par plusieurs organisations, dont l'ONG 11.11.11, le syndicat chrétien flamand ACV, et Fairwork Belgique, une association visant à améliorer les conditions de travail des travailleurs sans séjour légal ou dans une situation de séjour précaire, en collaboration avec le groupe de recherche Interface Demography de la Vrije Universiteit Brussel.

Pour cette étude, les chercheurs de la VUB ont mené neuf entretiens approfondis avec des migrants. Elles montrent que les travailleurs migrants ne sont pas suffisamment conscients de leurs droits. En outre, le gouvernement flamand fait trop peu pour empêcher les abus, selon le rapport. Cela conduit à des situations alarmantes.

Des travailleurs impuissants

"Des conditions dégradantes telles que le logement dans des garages ou sans installations sanitaires, la rétention des salaires et le traitement négligent des documents de travail par leurs employeurs", liste ainsi Stefaan Peirsman de l'ACV. A l'entendre, certains ne paient ces travailleurs qu'en partie, en retard ou pas du tout. "Les travailleurs migrants sont impuissants. Il arrive même que des employeurs retiennent les permis, ce qui fait que les personnes en question se retrouvent soudainement en séjour illégal."

Sur les 1.000 travailleurs migrants que les chercheurs ont tenté de contacter via le gouvernement flamand, seuls 512 ont pu être joints, s'étonnent-ils. Pour les autres, l'adresse électronique s'est avérée incorrecte ou n'a pas été enregistrée du tout.

Le système de permis combiné est en place depuis 2019. Il s'agit d'un permis pour les citoyens non européens qui comprend à la fois un permis de travail et un permis de séjour. De cette manière, le gouvernement flamand veut attirer des travailleurs pour les professions en pénurie car, d'ici 2030, il y aura probablement plus de 540.000 postes vacants dans ces différents métiers.

Sur le même sujet

Selon un sondage VRT/De Standaard, même un migrant parfait ne sera jamais flamand pour la moitié des Flamands

Politique

À quoi est rattaché le sentiment d'identité des Flamands ?

Matin Première

Articles recommandés pour vous