RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Les transports en commun en compagnie et dans la peau de personnes en situation de handicap

Le handicap dans l'espace public

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 janv. 2022 à 10:20 - mise à jour 24 janv. 2022 à 07:592 min
Par Paul-Henri Burrion

Chris est aveugle, Thierry est sourd, Nino est paraplégique. Nous avons pris ensemble les transports en commun. De leur domicile ou de leur lieu de travail, nous avons convergé vers la Rtbf au Boulevard Reyers en utilisant le train, le tram, ou encore le bus.

© Tous droits réservés

Pour ce reportage, j’ai vécu une expérience de mobilité particulière: une immersion dans leur vie quotidienne en empruntant leur handicap respectif.

Premier voyage en compagnie de Thierry

Gentleman with hearing aid on the street
Gentleman with hearing aid on the street © Tous droits réservés

Thierry est sourd. 

Je dois être attentif à tout ce qui se passe autour moi pour rester alerte.

Ce qui est très important pour lui quand il voyage en transport en commun, ce sont toutes les informations visuelles, comme les écrans, ou encore les signaux lumineux pour la fermeture des portes. En plus de cela, les réactions et mouvements des personnes autour de lui. Comme il l'explique: "Je dois plus observer autour de moi pour rester alerte. Je regarde le comportement des autres usagers et je vérifie à l’écran s’il y a un changement."

Deuxième voyage en compagnie de Chris

Personne aveugle se dirige avec sa canne dans la station de métro
Personne aveugle se dirige avec sa canne dans la station de métro Getty Images

Chris est aveugle : "Le déplacement à pied, c’est mon quotidien. Sur les trottoirs, je me sens serein."

Ce qui manque, ce sont les informations qui nous précisent si je suis à la bonne place sur la bonne ligne.​​​​​​

Pour ses déplacements en bus, Chris utilise une application sonore du TEC grâce à laquelle il peut ainsi préparer et planifier ses voyages.

Malheureusement, cette application n'est pas parfaite. Chris note que "Ce qui manque, ce sont les informations qui nous précisent si je suis à la bonne place sur la bonne ligne."

Une fois monté dans le bus, Chris consulte les infos sur sa progression. Il y a des informations sonores données par une synthèse vocale. Une assistance précieuse.

Au point de vue pratique, ce qui est par-dessus tout compliqué pour Chris, c’est le passage des portiques: il a beaucoup de mal difficile à trouver les scanners pour passer la carte et ouvrir les portes.

Troisième voyage en compagnie de Nino

Travel independently with a wheelchair
Travel independently with a wheelchair Anita Stizzoli/ Getty Images

Nino est paraplégique. Notre parcours commence en bus. Un bouton situé près des portes arrière permet de signaler au chauffeur qu'il y a un usager qui a besoin d'une attention particulière.

On ne sait jamais si le chauffeur nous a vus ou pas.

Le chauffeur peut ainsi effectuer l'opération: sortir la lame rétractable qui permet de rentrer dans le bus. Celle-ci ne fonctionne pas une situation stressante : "On ne sait jamais si le chauffeur nous a vus ou pas. Une situation frustrante pour la personne handicapée qui a une pression énorme. Et une charge sociale des passagers qui sont tous en train de se dire: "ça y est il y a une personne handicapée qui nous met en retard." "

C'est grâce à l’aide de passagers du bus que nous arrivons enfin à entrer dans le bus. Après le bus, le train. Direction le quai. Quand le train arrive, Nino doit trouver le wagon accessible au fauteuil roulant. Et également, signaler notre présence auprès de l’accompagnateur de train. Ces deux opérations réussies, tout est finalement prévu pour notre montée dans le train.

Lorsque je paie mon ticket, comme n’importe qui, je n’en ai pas pour mon argent.

Nino résume ainsi son expérience quotidienne avec les transports en commun : "Lorsque je paye mon ticket, comme n’importe qui, je n’en ai pas pour mon argent. Je ne me fais pas transporter correctement. Il y a un stress. Et parfois, je ne me fais pas transporter du tout."

Face au Mur: Nino Peeters et le CaWaB

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Grâce au transport en commun, et lors de notre reportage, Thierry, Chris et Nino sont finalement arrivés à destination. Mission réussie.

 

 


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

11 mars 2022 à 10:39
2 min
17 févr. 2022 à 07:41
3 min

Articles recommandés pour vous