Icône représentant un article video.

On n'est pas des pigeons

Les trains de la SNCB rouleront-ils bientôt moins vite ?

Faut-il ralentir les trains pour limiter l’impact énergétique ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La crise énergétique coûte à la SNCB. Plus 460 millions d'euros de dépenses d’ici la fin 2023. La société belge des chemins de fer prévoit une facture d'énergie qui aura doublé en un an.

La crise énergétique augmentera les dépenses de la SNCB de 460 millions d’ici la fin 2023.
La crise énergétique augmentera les dépenses de la SNCB de 460 millions d’ici la fin 2023. © Tous droits réservés

En 2020, la SNCB a payé 123 millions d'euros pour le gaz, le fioul et l'électricité. Cette année, la compagnie de chemins de fer belge s'attend à ce que sa facture passe de 223 millions d'euros à 432 millions d'euros en 2023. Pour lutter contre les coûts supplémentaires, elle prend de nouvelles mesures : chauffage diminué, éclairage réduit, écoconduite ou encore renouvellement de la flotte de trains. Ces actions pourraient faire diminuer la note énergétique de plus de 10%. La SNCB est le plus grand consommateur d'électricité en Belgique. 85% de l'électricité sont utilisés pour faire circuler les trains. Alors à l'instar des voitures, si les trains roulaient moins vite, la SNCB pourrait peut-être économiser quelques euros...

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" sur la Une, du lundi au vendredi à 18h30 et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Sur le même sujet

La SNCB reconnaît 3500 suppressions de trains et de retards mensuels depuis la rentrée scolaire. Et s’explique…

On n'est pas des pigeons

SNCB : un plan ambitieux mais raboté suite à l’inflation et les coûts de l’énergie, la copie sera revue pour la fin de l’année

Belgique

Articles recommandés pour vous