RTBFPasser au contenu

EuranetPlus

Les tentatives de l'Union européenne pour gérer les flux migratoires

Les tentatives de l'Union européenne pour gérer les flux migratoires

Depuis des années, l'Union européenne a essayé d'agir sur les deux rives de la Méditerranée. En 2009, Silvio Berlusconi, alors chef du gouvernement italien, avait signé un accord avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Le Libyen promet à l'époque de ne plus laisser partir de migrants et de les accueillir sur le sol libyen en échange d'une aide financière européenne. Dans les faits, les conditions de vie dans les camps libyens sont scandaleuses, ce que dénoncent sans arrêt les organisations non gouvernementales, mais en vain. Depuis la chute du colonel Kadhafi, les Européens ont bien tenté d'approcher les nouveaux dirigeants libyens mais la situation chaotique du pays empêche tout accord et tout contrôle des frontières.

Autre mesure, mais elle n'empêche pas les drames en Méditerranée, les accords de réadmission. L'Union en signe avec de nombreux pays tiers qui s'engagent à accueillir leurs ressortissants en situation illégale en Europe mais aussi tous ceux qui seraient passés par leur pays pour rejoindre l'Union. Et ce, sans que les Européens ne se préoccupent beaucoup de la manière dont sont traités ces gens à leur retour.

Enfin, sur le sol européen, l'Union a adopté en 2001 une directive qui prévoit qu'en cas d'arrivée massive de migrants, les États membres s'entendent pour accueillir ces réfugiés, leur accorder les mêmes droits, le temps que la guerre dans leur pays d'origine cesse. L'idée est aussi d'aller chercher ces réfugiés pour éviter d'engraisser les passeurs et de faire prendre tous les risques à ceux qui fuient la guerre.

Mais cette directive est toujours restée lettre morte, la Commission n'a même jamais proposé son application, sachant sans doute que les États ne la suivront pas.

RTBF

Articles recommandés pour vous