RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les taxis bruxellois manifestent ce jeudi

Nouveu look des taxis bruxellois
24 févr. 2011 à 07:01Temps de lecture2 min
Par RTBF
Jusqu'ici, le prix de la course n'augmentait pas systématiquement chaque année. Il était renégocié en moyenne tous les deux ans. Cela devrait donc changer. Brigitte Grouwels, ministre des Transports à Bruxelles, explique : "L'idée est qu'au même moment où l'on indexe les tarifs de la STIB, en février de chaque année, on fera la même indexation pour les tarifs taxis". Une augmentation liée à l'index plus 1%.

C'est ce qui est prévu dans l'accord entre la ministre et le secteur des taxis. Une augmentation attendue du côté des chauffeurs. Luigi Marocco représente l'Union professionnelle des exploitants de taxis bruxellois, il précise : "Nous avons accumulé énormément de retard par rapport aux deux autres Régions, et c'est la première fois que la ministre a accepté une augmentation automatique chaque année".

En échange de cette augmentation des prix, la ministre pose tout de même des conditions. "La qualité des taxis, les services donnés, par exemple le fait de devoir accepter les petites courses, seront aussi évalués et mis sur la table chaque année au moment de l'indexation".

Les prix devraient d'ailleurs très prochainement augmenter. L'indexation prévue au premier février 2011 n'a pas encore eu lieu. Elle doit encore être autorisée par le gouvernement bruxellois.

Autre mesure de ce plan, nettement moins douloureuse pour les clients, un relooking des taxis. Ils seront tous noirs avec un bande à damiers jaune et noirs sur les portières et une nouvelle enseigne lumineuse sur le toit.

Dès le 1er mars, une phase de test commence, et dans 6 mois, le 1er septembre, ce sera obligatoire pour tous les taxis.

Une réforme qui ne plaît pas à tout le monde

Deux unions de taximen annoncent une manifestation à Bruxelles ce jeudi matin. Elles représentent quelque 250 taxis. Elles annoncent un blocage du boulevard Saint-Lazare près de la petite ceinture à 10h, juste devant le cabinet de la ministre bruxelloise CD&V Brigitte Grouwels.

Les deux associations estiment qu'il aurait avant tout fallu revoir le système de "licences d'exploitation". Les exploitant payent leur licence plus de 40 000 euros, ils veulent qu'elle ait la valeur légale d'un "fonds de commerce" qui peut être revendu par exemple.

Cette manifestation pourrait provoquer des bouchons vers 10 heures dans le quartier Rogier-Botanique.

H. Maquet, M. Baele



Articles recommandés pour vous