RTBFPasser au contenu

Belgique

Les syndicats mécontents veulent peser sur l'A.G. de Dexia

Les syndicats mécontents veulent peser sur l'A.G. de Dexia

Dexia avait terminé le quatrième trimestre 2008 avec une perte historique de 2,6 milliards d'euros. Lors du premier trimestre 2008, le bénéfice avait été de 289 millions d'euros. "Après la crise exceptionnelle qui a ébranlé le groupe en 2008 et grâce au soutien des Etats belge, français et luxembourgeois, Dexia est à présent sur la bonne voie comme l'indiquent les résultats du premier trimestre", a déclaré Jean-Luc Dehaene, président du conseil d'administration de Dexia. L'assemblée générale des actionnaires de Dexia se tient ce mercredi à Bruxelles sur fond de grogne syndicale par rapport aux émoluments des patrons de Dexia alors que le groupe bancaire franco-belge est contraint de se serrer la ceinture. Les syndicats, qui possèdent environ 3% des actions Dexia, vont voter lors de cette assemblée générale contre la nomination de l'administrateur délégué Pierre Mariani. Selon "L'Echo", ils appellent en outre à ne pas voter la décharge aux administrateurs pour 2008.

Serge Charlier, du syndicat chrétien CNE, a déclaré dans "Le Soir" que "les mandataires publics doivent prendre leurs responsabilités". La CNE, mais aussi le SETCa et la CGSLB ont envoyé une lettre commune aux actionnaires -les trois régions, les Etats belge et français, la Caisse des dépôts française, la groupe Arco et le Holding communal- de Dexia pour dénoncer la hauteur des rémunérations du Français Pierre Mariani et de Jean-Luc Dehaene, président du conseil d'administration.

Alors que Dexia est confrontée à un plan de réduction des coûts de 15% sur trois ans, prévoyant notamment la suppression de 900 emplois, dont 225 en Belgique, le Comité de rémunération a confirmé une hausse du salaire fixe de Pierre Mariani. Le salaire fixe de l'administrateur délégué de Dexia passe de 825 000 à 1 million d'euros. Pierre Mariani ne recevra pas de bonus cette année mais le bonus d'un patron de Dexia atteindra à l'avenir entre 50 et 225% de sa rémunération, selon le journal "Le Soir". Quant à Jean-Luc Dehaene, il touchera deux fois plus qu'un administrateur normal.

(A.L. avec Belga)

Articles recommandés pour vous