RTBFPasser au contenu

Exposition - Accueil

Les Surréalistes, vedettes des enchères parisiennes

L’artiste Marcel Duchamp regarde à travers une vitre l’une de ses œuvres majeures "La Mariée mise à nue par ses célibataires même".

Magritte, Duchamp ou Picabia : Sotheby’s organise le 16 mars la première vente aux enchères dédiée aux Surréalistes à Paris, pour une estimation de 30 millions d’euros, la plus haute cette saison en France, indique lundi l’institution.

Francis Picabia sera en vedette avec deux toiles, "Pavonia", 1929, (estimation 6-8 millions d'euros) et "Nu de dos", 1940-42 (3-4 millions).

"Pavonia" devrait "battre le record de l’artiste (8,8 millions de dollars, environ huit millions d’euros)" selon Sotheby’s.

Parmi les autres œuvres phares, il y a aussi un René Magritte, "Palais de la Courtisane", 1929, (estimation : 2-3 millions d'euros), et un Marcel Duchamp, "L.H.O.O.Q" (estimation : 300.000-400.000 euros), "une des images les plus emblématiques de l’art dada et surréaliste", selon Sotheby’s.

"Le Surréalisme a 100 ans et n’a jamais paru aussi jeune. Magritte est aujourd’hui aussi recherché que Warhol et la demande du marché pour Picabia égale celle de Jeff Koons", expose dans un communiqué Thomas Bompard, directeur de cette vente.

Cet intérêt s’est illustré avec la vente mercredi à Londres de "L’Empire des lumières" de René Magritte, pour 59,4 millions de livres, record d’enchères pour une œuvre de l’artiste belge.

"Beaucoup d’artistes, moi compris, ont appris par le biais de Dada et du Surréalisme, à mieux s’accepter et à exprimer leur moi profond" expose Jeff Koons, cité dans le communiqué de Sotheby’s.

Sur le même sujet

01 avr. 2022 à 08:46
2 min
25 mars 2022 à 13:43
1 min

Articles recommandés pour vous