RTBFPasser au contenu

Belgique

Les six F-16 belges sont rentrés au pays après 5446 missions en Afghanistan

Le Chef de la Composante aérienne le lieutenant-général Claude Van de Voorde, et le commandant de la base de Florennes, le colonel Paul Desair s'entretiennent avec un pilote qui vient d'atterrir, retour d'Afghanistan.
03 oct. 2014 à 06:25 - mise à jour 03 oct. 2014 à 15:473 min
Par Julien Vlassenbroeck

Leur travail est aujourd'hui terminé. Une mission jugée satisfaisante par le département de la Défense.

Depuis septembre 2008, les F-16 belges assuraient une mission de soutien aérien rapproché pour les troupes de l'Otan au sol. L'alliance assistait les autorités afghanes pas encore à même d'assurer la sécurité de leur pays, en proie à la rébellion talibane. Concrètement, tous les jours, deux à quatre appareils effectuaient des vols de surveillance, de reconnaissance, de protection, voire d'intimidation. Lorsque les troupes de l'Otan étaient au combat avec des insurgés talibans, les F-16 intervenaient.

Ils ont effectué 16 576 heures de vols en 5 466 sorties, avec un taux de réussite de 96,3% et sans causer de "dégâts collatéraux" grâce à une application stricte des "règles d'engagements" (les circonstances dans lesquelles les pilotes peuvent faire usage de leur armement).

Sur les 2.840 missions réalisées - en formation de deux avions - 33% ont concerné des "troupes au contact" avec de présumés insurgés talibans. Ce qui s'est traduit par 470 interventions sous trois formes différentes : des "shows of presence" consistant à montrer que des avions de combat se trouvaient dans les environs, des "shows of force" - des passages à basse altitude et grande vitesse - ou par un "engagement kinétique". Seules 70 missions ont impliqué l'usage de l'armement de bord des F-16, soit le canon de 20 mm, soit des bombes de 250 kg, a indiqué le major Kris Hulpiau, un ex-commandant de détachement sur la base de Kandahar (sud de l'Afghanistan). En six ans de présence, les avions de combat belges ont tiré à 28 reprises au canon et ont largué 73 bombes, soit à guidage laser (56), soit à guidage GPS (quinze), soit dotées du double systèmes (deux seulement en raison de l'introduction récente de ce type d'armement dans l'inventaire de la composante Air).

Une relève permanente

Pour faire voler ces avions, 120 militaires étaient présents en permanence sur la base de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan. Au total, 2.347 militaires belges, relevés tous les quatre mois (deux pour les pilotes) ont participé à cette mission, baptisée Opération Guardian Falcon (OGF) au départ de Kandahar, la grande base aérienne de l'Otan du sud de l'Afghanistan.

"La quasi-totalité des pilotes opérationnels des bases de Florennes et de Kleine-Brogel ont participé à tour de rôle à OGFé", s'est félicité le commandant de la composante Air, le lieutenant-général Claude Van de Voorde.

S'y est adjointe entre février 2011 et août dernier, sur la même base, une petite équipé de quatre personne intégrés dans une unité multinationale chargée de la formation d'aviateurs afghans volant sur des hélicoptères de construction russe, sous le nom d'Air Advisory Team" (AAT).

Panne au retour

Le retour des appareils sur la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg) a été retardé de plusieurs heures en raison d'une panne qui a touché l'avion ravitailleur de type KDC-10 néerlandais qui devait les accompagner entre la Crète, où ils ont fait escale pour la nuit, et la Belgique.

Cette panne les a contraints à faire escale sur la base italienne de Cervia (BIEN : Cervia), près de Rimini pour se ravitailler. Et un appareil, victime d'une avarie sur le train d'atterrissage avant, et son pilote seront obligés d'y passer le week-end avant l'envoi d'une équipe de dépannage en début de semaine prochaine.

Ils enchaînent sur le nouvel engagement belge

Ce n'est pas là la fin de l'engagement belge dans la région. Selon Pieter De Crem, la coalition suédoise (en fin de gestation) est prête à engager l'armée belge au sein de la nouvelle mission de l'Otan en Afghanistan l'année prochaine.

Et certains pilotes ont déjà pris la route de la Jordanie pour prendre part à la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Irak, où six F-16 sont opérationnels depuis mercredi dans le cadre de l'opération "Desert Falcon".

RTBF avec agences

Retour des F-16 belges d'Afghanistan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

CLE DE L'INFO : les F16 belges

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bilan des F-16 en Afghanistan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bilan des F-16 en Afghanistan

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

23 nov. 2014 à 16:15
1 min