RTBFPasser au contenu

Les Schtroumpfs et l'Amour Sorcier

Les Schtroumpfs et l'Amour Sorcier
17 avr. 2014 à 12:282 min
Par Jacques Schraûwen

" Benoît Brisefer ", " Johan et Pirlouit ", et, bien entendu " Les Schtroumpfs " : Peyo a marqué de son talent l’histoire du neuvième art. Il a aussi, très tôt, décidé que ses personnages ne lui appartenaient pas totalement. Merchandising, cinéma d’animation, il a toujours voulu que ses héros vivent, même en dehors de lui.

schtroumpfs
schtroumpfs peyo

Il était donc normal que ceux-ci, et singulièrement les Schtroumpfs, ces petits lutins bleus créés à l’image de la société humaine, survivent à son décès. Et même si la veine imaginative, inventive, qui appartenait à Peyo n’est pas toujours vraiment présente dans tous les albums parus depuis 1992, force est de reconnaître que ces personnages continuent à plaire, à faire sourire, toutes générations confondues. Sans doute parce qu’ils continuent à explorer, à leur manière, ce que sont les dérives de notre société. Ce que sont, aussi, les sentiments qui animent l’être humain dans son ensemble.

schtroumpfs
schtroumpfs peyo

Ces lutins bleus sont bien sympathiques, porteurs tous de bons sentiments. Il y a un côté " moral " à leurs histoires qui, étrangement, ne se démodent pas. Il faut dire que ce qui les caractérise, d’abord et avant tout, c’est leur gentillesse : une valeur qui mériterait de rester universelle ! Dans cet album-ci, c’est vis-à-vis de leur ennemi juré que cette gentillesse va se mettre en action. L’infâme Gargamel se sent seul au monde. Son chat Azraël ne lui suffit plus pour se sentir, tant que faire se peut, heureux. Et les Schtroumpfs, dès lors, vont l’aider à trouver l’âme sœur. En le coachant, de toutes les manières possibles : sports, leçons de maintien, d’habillement, etc. Et, bien sûr, cela ne va pas fonctionner comme cela devrait, sinon il n’y aurait pas d’histoire ! Pour être des héros, et le rester, les Schtroumpfs auront toujours besoin d’un " méchant " fort !

Le dessin de Jeroen De Coninck est dans la lignée exacte de celui de Peyo. Le scénario de Alain Jost et Thierry Culliford est dans la veine des histoires du créateur, simple, lisible immédiatement, avec ce qu’il faut d’humour et de rebondissements pour ne pas lâcher le lecteur en cours de route. Un album, évidemment, qu’on peut mettre entre toutes les mains.

Signalons aussi que, prochainement, va sortir sur les écrans une adaptation cinématographique de Benoït Brisefer, avec Gérard Jugnot et Jean Reno… Puisse-t-elle se révéler de meilleure qualité que les exploits des Schtroumpfs qu’on a vus récemment animés dans nos salles ! Je suis dubitatif, mais curieux…

 

Jacques Schraûwen

Les Schtroumpfs et l’Amour Sorcier (dessin : De Coninck – scénario : Jost et Culliford – éditeur : Lombard))

Articles recommandés pour vous