RTBFPasser au contenu

Cinéma

"Les routes de l'esclavage" : histoire de l'(in)humanité

“Les routes de l’esclavage” : histoire de l’(in)humanité
01 mai 2018 à 14:092 min
Par Flora Eveno

Dans un quadriptyque dense et riche, Arte nous embarque sur la route de l’esclavage. Du Moyen-âge à notre ère, la chaîne franco-allemande retrace les origines de cette pratique inhumaine qui façonne l’histoire moderne.

 

La série documentaire en 4 temps signée Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant pour Arte, peint pour la première fois les chemins de l’esclavage, partant de la chute de Rome à la fin du XIXe. Le mot “esclave” provient du mot “slave” qui désignait les peuples caucasiens, premiers à servir de mains d’oeuvre gratuite pour ceux qui souhaitaient ériger un empire ou cultiver les champs. L’Empire arabe n’a pas hésité à asservir les slaves dans un premiers temps puis à descendre davantage vers la corne de l’Afrique, puis en Afrique sub-saharienne pour chercher des travailleurs. Ce sera le début d’un immense réseau esclavagiste qui laissera des traces indélébiles dans la manière dont les humains se traitent. Bagdad puis Le Caire et Tombouctou deviendront les centres névralgiques de ce nouveau trafic. 

Loading...

On apprend dans ce captivant documentaire que les peuples dominants ont toujours utilisé la manipulation pour rendre acceptable la traite des êtres humains. Ceux qui deviennent des esclaves sont souvent désignés comme très éloignés de ceux qui les avilissent, et s’ils sont différents, il n’y a aucun problème à ce qu’ils deviennent des serviteurs. Au Royaume du Mali, les plus noirs des peuples ont souvent été désignés comme des sous-hommes et ont même été persuadés qu’être esclaves était leur destinée. A partir du XIVe siècle, ce sont les Européens qui se donnent le droit de mettre la main sur les richesses de l’Afrique et de mettre des chaînes à ses habitants. Partout où les colons trouveront des ressources, ils se serviront de la main d’oeuvre locale qu’ils assujettiront, c’est le cas en Afrique mais aussi en Amérique du Sud. Les Européens partiront à la conquête des terres et font usage de cette pratique inhumaine uniquement dans un but d’enrichissement. Ecraser l’autre, le priver de sa liberté, piller ses richesses, l’humilier en le traitant comme un sous-homme sont autant d’actions à imputer à ces tyrans blancs et qui prédestinent au repli identitaire et raciste de nos jours. A cause de l’esclavagisme, des millions d’humains ont été expropriés et déportées. 

 

En quatre volets couvrant les périodes 476 à 1375, 1975 à 1620, 1620 à 1788 et 1788 à 1888, Arte revient avec un éclairage particulièrement intéressant sur un très sombre épisode de l’histoire de l’(in)humanité. A regarder absolument pour remettre les faits dans leur contexte et bien comprendre les racines de certains problèmes actuels.

 

Loading...

Sur le même sujet

21 juin 2021 à 10:02
1 min
14 mai 2018 à 09:50
2 min

Articles recommandés pour vous