Musique

Les révélations terrifiantes de Britney Spears dans un long message audio

Britney Spears and Family Team : father, brother, sister, mother

© Getty Images WireImage – KMazur

Alors que Britney Spears a décidé il y a quelques jours de quitter Instagram pour "choisir le bonheur", l’icône de la pop a publié ce dimanche soir un message audio long de 22 minutes sur Youtube dans lequel elle revient sur les 13 longues et pénibles années de sa mise sous tutelle par son père. Elle y fait des déclarations explosives envers sa famille. Le message n’est à présent plus accessible au public.

On avait eu des échos de ces années de mise sous tutelle lorsque celle-ci avait pris fin en septembre dernier, après que la chanteuse avait témoigné devant le juge de ce que sa famille lui avait fait subir. On devinait les souffrances et les privations. Mais Britney revient cette fois sur ce qu’elle a vécu dans un message audio adressé au public, sans qu’on ne la voie donc, comme pour mieux se concentrer sur ce lourd dossier de sa vie et l'aider à avancer. C’est le média américain Variety qui a mis le premier la main sur la vidéo et a contacté un représentant de la chanteuse pour vérifier l’authenticité du message YouTube.

D’abord, à la question de savoir pourquoi Britney n’est pas – comme tout le monde – passée chez Oprah, elle explique : "J’ai eu des tonnes d’opportunités… mais je suis ici pour m’ouvrir aux autres et faire la lumière dessus. Je ne retire rien du partage de cela… J’ai des offres [pour] beaucoup, beaucoup d’argent… pour moi, c’est au-delà d’une entrevue appropriée." Et si elle a d’abord eu peur d’être jugée, pour elle, il est temps à présent de partager ses pensées dans l’espoir d’aider les autres.

 

 

 

"Ils m’ont littéralement tuée"

"Ils m’ont fait sentir comme si je ne valais rien et j’ai accepté"

"On m’a dit que j’étais grosse tous les jours"

2016 iHeartRadio Music Festival
2016 iHeartRadio Music Festival © 2016 Getty Images
Chronologie des événements
 
"Honnêtement, à ce jour, je ne sais pas vraiment ce que j’ai fait", dit-elle. Pour Britney, le début de la tutelle a été très déroutant et elle affirme que sa mère et son père ont été impliqués dans la création de la tutelle, que tout a été "prémédité": "Une femme a présenté l’idée à mon père, et ma mère l’a en fait aidé à suivre et à faire en sorte que tout se réalise". Se souvenant de la nuit où tout a commencé, elle se souvient que tout à coup "il y avait plus de 200 paparazzis devant ma maison qui me filmaient à travers la fenêtre d’une ambulance me tenant sur une civière".
 
"Tout était essentiellement mis en place. Il n’y avait pas de drogue dans mon système. Pas d’alcool. Non rien. C’était de la pure maltraitance", dit-elle. Et de son père, elle dit : "Il aimait contrôler tout ce que je faisais."
Elle a successivement été envoyée dans un établissement, forcée de travailler et de partir en tournée, n’était pas autorisée à conduire sa propre voiture ou socialiser avec ses amis, et était surveillée par des personnes chez elle qui la forçaient à donner du sang et la regardaient se changer nue. Son téléphone était sur écoute, elle ne se sentait donc pas à l’aise ou en sécurité pour demander de l’aide.
 
Britney revient sur sa tournée "Circus" en 2009 pour raconter ce que cela faisait d’être aliénée de ses amis et danseurs qui pouvaient sortir pour boire et socialiser après les spectacles, et elle affirme que son père lui interdisait de faire pareil. Elle dit qu’elle savait que "ses performances étaient horribles", mais qu’elle ne pouvait rien y faire parce que "j’étais un robot, honnêtement."
"Et pendant que tout cela se passe, ma mère en est témoin, mon frère, mes amis – ils sont tous d’accord."
 
Elle s'arrête aussi sur le mouvement #FreeBritney, ses fans qui se sont battus pour elle tout au long des 13 années, et qui ont déclaré très tôt qu’ils pensaient que la chanteuse était détenue contre sa propre volonté. Le mouvement a organisé de nombreux rassemblements et a soutenu la star devant le palais de justice tout au long de sa bataille juridique.
"Tout ce qui m’a vraiment déroutée, c’est que ces gens se battent pour moi dans la rue, mais ma sœur et ma mère ne font rien. Pour moi, c’était comme si elles aimaient secrètement que je sois la méchante… sinon, pourquoi n’étaient-ils pas devant ma porte en disant : "Petite fille, monte dans la voiture". Allons-y."
"Je pense que c’est la principale chose qui m’a fait mal. Je n’ai pas pu comprendre comment ma famille l’a accepté pendant si longtemps…leur seule réponse a été : "Nous ne savions pas.""
 
Et la star, émue, lance : "Putain, comment ont-ils pu s’en tirer ? Comment y a-t-il un dieu ? Y a-t-il un dieu ? J’étais tellement faible… J’avais peur, j’étais brisée. Je partage cela parce que je veux que les gens sachent que je ne suis qu’un être humain… comment puis-je réparer cela, si je n’en parle pas ?"
 
Au fil des années, par l’intermédiaire d’avocats, son père et sa mère ont tous deux nié tout acte répréhensible, déclarant qu’ils aimaient leur fille.
 
La chanteuse aux 100 millions d'albums vendus poursuit : "Je jouais pour des milliers de personnes la nuit à Vegas, m’entraînant chaque semaine, trois sessions par semaine, réunions des AA (alors qu’elle ne buvait pas !), séances de thérapie… J’étais une machine. J’étais une putain de machine. Pas même humain presque. C’était fou comme je travaillais dur. Et puis une fois, je prends la parole et dis "non" lors d’une répétition d’un putain de mouvement de danse, ils se sont énervés."
 
La tutelle a pris fin en novembre 2021 mais malgré la liberté retrouvée de la chanteuse, la bataille de son équipe juridique n’est toutefois pas terminée, la dernière audience a eu lieu la semaine dernière.
 
 
L’invitation d’Elton John pour "Hold Me Closer"
 
À propos de son duo avec Sir Elton John qui marque son come-back depuis 2016 (et qui est le coup de coeur de la semaine de Tipik), Britney s’est exprimée en ces mots : "J’ai une chanson incroyable en ce moment avec l’un des hommes les plus brillants de notre temps, et je suis tellement reconnaissante. Mais si vous êtes une excentrique bizarre et introvertie comme moi, qui se sent seul(e)… et que vous aviez besoin d’entendre une histoire comme celle-ci pour ne pas vous sentir seul(e), sachez ceci : ma vie a été loin d’être facile et vous n’êtes pas seul(e).”
 
Et de son côté, c’est un Elton John tout en bienveillance qui a fait cette déclaration : "C’est dur quand vous êtes jeune. Britney était brisée. J’étais brisé aussi quand je suis devenu sobre (il y a 32 ans). J’étais au plus mal. Je connais trop bien cette sensation et c’est horrible. Je suis Oncle Elton. Ils peuvent m’appeler."

Sur le même sujet

Accusée de body shaming envers Christina Aguilera et sa troupe, Britney Spears se justifie

Musique

Révélations choc de Britney Spears : sa mère réagit

Musique

Articles recommandés pour vous