RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les Restos du Coeur ont habillé Manneken Pis à l'occasion de leur 36ème anniversaire

21 déc. 2021 à 13:13Temps de lecture2 min
Par Barbara Boulet

Un tee-shirt jaune sous une salopette bleue. Manneken Pis arbore aujourd'hui la tenue de Coluche, fondateur des Restos du Cœur, à l'occasion du 36ème anniversaire de l'ouverture des premiers restos en Belgique, le 21 décembre 1985. 

En 36 ans, le nombre de restaurants s'est élargi. "On en a maintenant 19, explique le directeur de la fédération belge Patrick Dejace. On aide beaucoup plus qu'avant. En 1985, on aidait principalement au niveau alimentaire, aujourd'hui ça reste l'aide principale, mais on a plein d'autres services: médiation de dettes, soins de santé, des espaces maman bébé".

La situation s'est aggravée année après année depuis 1985

L'an dernier,  les 5 à 600 bénévoles et les 80 salariés des Restos du Cœur de Belgique ont ainsi fourni plus d'un million de repas l'an dernier. C'est 50% de plus que l'année précédente. Cet accroissement de l'activité répond à un besoin de plus en plus criant: "Ce qui est affligeant, c'est que les besoins n'ont pas évolué dans le bon sens. Il y a plus de gens qui entrent en pauvreté que ceux qui en sortent". Pour le président Jean-Gérard Closset, "Le constat est cinglant: la situation s'est aggravée année après année depuis 1985". 

Ne parlons même pas des deux dernières années de crise sanitaire et économique : "Nous avons connu une beaucoup plus grande pression parce que nous avons dû nous réorganiser en interne pour nous protéger et respecter les règlementations gouvernementales. Mais la caractéristique du dynamisme local de chaque resto a fait qu'on a voulu à tout prix continuer. Donc on était dans une espèce de contradiction.  Il s'agissait de se préserver mais il s'agissait aussi de servir des bénéficiaires. Ils sont venus en très très grand nombre, puisqu'ils ont augmenté de 60% de 2019 à 2020. Et l'augmentation se poursuit encore cette année". 

Collectes plus compliquées

Une autre difficulté se situe au niveau des collectes. Patrick dejace explique que les entreprises recherchent l'optimalisation: "On est conscient que ce qu'elles donnent leur fait perdre de l'argent. Chaque entreprise fait donc attention à perdre le moins possible les années suivantes. Donc on reçoit par entreprise de moins en moins. Et on doit multiplier le nombre d'entreprises à qui on s'adresse pour recevoir la même chose que les années précédentes".

Sur le même sujet...

JT du 08/05/2021

Journée de l'Europe : Manneken Pis costumé pour l'occasion

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Les Restos du Cœur de Belgique lancent un appel aux dons pour fournir du matériel scolaire

Belgique

Dans l'incroyable dressing du Manneken-Pis

Nature & Découvertes

Articles recommandés pour vous