Economie

Les réserves pour financer le surcoût des pensions seront épuisées en 2018

Les réserves pour financer le surcoût des pensions seront épuisées en 2018

© Tous droits réservés

17 oct. 2013 à 02:02 - mise à jour 17 oct. 2013 à 05:19Temps de lecture1 min
Par Belga News

"La Belgique n'est pas correctement préparée pour affronter le défi du vieillissement au plan budgétaire", prévient Bruno Colmant, partner chez Roland Berger.

Le Fonds de vieillissement, créée en 2001, disposait fin 2012 de 14,1 milliards d'euros. Alimenté à la base par des bonis budgétaires occasionnels, le Fonds devait être financé, à partir de 2007, à raison de 0,3% du PIB par an, et s'établir à 1,2% du PIB en 2012. "Or, dans les faits, on a très vite cessé d'alimenter le Fonds, faute de volonté politique essentiellement", révèle L'Echo.

Il va falloir envisager d'autres solutions, estime le cabinet: augmenter l'endettement, diminuer les prestations ou encore réformer structurellement l'économie pour augmenter le taux d'emploi des actifs.

Bruno Colmant propose quatre pistes concrètes: augmenter l'âge effectif (et non l'âge légal) du départ à la retraite, augmenter le taux d'emploi, évoluer vers un régime de pension hybride qui combine les principes de répartition et de capitalisation et enfin, renforcer les incitants en faveur des deuxième et troisième piliers. "Ce dernier point pourrait très bien se faire dans le cadre de la future réforme fiscale", souligne-t-il.

 


Belga

Sur le même sujet

Pensions: Luc Coene se trompe de cible, selon le PS

Belgique

Moins pour les pensions en 2018... Une étude qui bat en retraite

Belgique