RTBFPasser au contenu

Les réseaux sociaux à la rescousse de la santé publique

.
27 mai 2014 à 08:432 min
Par cbd

Nous communiquons beaucoup d’informations sur les réseaux sociaux. On en souligne régulièrement les désagréments voire les dangers. Mais ça peut aussi se révéler très utile. Et l’exemple vient des services d’hygiène de la ville de New York. Une de leurs missions, c’est de repérer les cas d’intoxication alimentaire et les restaurants qui pourraient en être à l’origine. Pour cela, ils doivent compter sur les informations transmises par la population et notamment les personnes qui ont connu des problèmes après avoir fréquenté tel ou tel établissement.

La difficulté, c’est que la plupart des gens ne prennent pas la peine d’avertir les services d’hygiène de la ville. Il faut donc pouvoir aller chercher les informations ailleurs. Et particulièrement sur un réseau qui s’appelle Yelp. Il permet aux utilisateurs de noter les établissements qu’ils fréquentent. Et en retour de bénéficier des avis des membres du site. Il se présente comme : " le meilleur moyen de trouver les meilleurs commerces locaux ".

Les services d’hygiène ont remarqué que là, les gens n’hésitaient pas à dénoncer la propreté douteuse des restaurants où ils sont allés et les problèmes qu’ils ont rencontrés ensuite.

Ils ont donc lancé un projet pilote basé sur un dispositif mis au point par l’Université de Columbia qui permet en quelque sorte de " scanner " les critiques postées sur les réseaux à partir de mot-clé. En l’occurrence, des mots qui font référence à des symptômes d’intoxication alimentaire que je vais épargner à ceux qui sont encore en train de prendre leur petit déjeuner.

Ce sont près de 300.000 critiques qui ont été passées au crible sur une période de 9 mois en 2012 et 2013. Lorsque qu’il y avait des indices convergents pointant vers un établissement en particulier, les personnes concernées ont été contactées. Cela a ensuite donné lieu là des inspections sur place. La plupart du temps, vu le délai, il n’est plus possible d’identifier les problèmes qui ont pu causer l’indication. Mais en revanche, cela a permis de découvrir des cas flagrants de négligence grave en matière de respect des règles de propreté et d’hygiène requise dans des restaurants. Un rapport détaillé sur cette expérience vient d’être publié et il est disponible en ligne.

Ce n’est pas le seul exemple. Les réseaux ont déjà été mis à profit pour détecter l’émergence d’épidémie de grippe par exemple. Une bonne utilisation de ce qu’on appelle le Big Data, les données de masse.

MédiaTIC : les réseaux sociaux à la rescousse de la santé publique (27/05/14)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous