Les quatre hélicoptères NH90 terrestres seront dotés d'un système de guerre électronique

Le contrat comprend non seulement l'achat du système pour 2,705 millions d'euros, mais aussi sa maintenance, pour un coût estimé à 780.000 euros.

© ANTHONY DEHEZ - BELGA

01 déc. 2017 à 16:16 - mise à jour 01 déc. 2017 à 16:16Temps de lecture1 min
Par Belga

Les quatre nouveaux hélicoptères de transport tactique NH90 de l'armée belge seront prochainement dotés d'un système de guerre électronique pour les protéger des tirs de missiles adverses, un équipement dont le gouvernement a approuvé vendredi l'achat, a annoncé le ministère de la Défense.

La Défense possède huit NH90: quatre en version de transport tactique (TTH), à la livrée kaki, et autant en version navale (NFH), peints en gris.

L'achat d'un système de guerre électronique (en jargon "Electronic Warfare Operational Support", EWOS) concerne le TTH, mais une étude sera aussi réalisée pour la variante maritime", a précisé la Défense dans un communiqué.

Le système EWOS avertit le pilote de l'hélicoptère si un missile est dirigé vers l'appareil et peut déterminer de quel type de missile il s'agit. Après identification, le système EWOS active les mesures de protection nécessaires: manœuvres de diversion couplées au largage automatique de "flares" (des dispositifs pyrotechniques produisant plus de chaleur que le moteur de l'hélicoptère) dans le cas d'un missile à détection de chaleur ou de "chaffs" (paillettes d'aluminium) si le missile se guide sur la signature électromagnétique de l'hélicoptère.

Les avions F-16 ainsi que les C-130 disposent de systèmes similaires

Le système EWOS est intelligent: la vitesse et la quantité de flares et de paillettes sont ajustées au missile et la base de données contenant les caractéristiques des missiles est complétée à chaque menace. Les avions de combat F-16 ainsi que de transport C-130 disposent de systèmes similaires.

La première version du système sera disponible trois mois après la signature du contrat. Les pilotes pourront s'entraîner avec la première version du système, lors d'un déploiement prévu l'an prochain au Mali, après quoi le système sera optimisé.

Le contrat comprend non seulement l'achat du système pour 2,705 millions d'euros, mais aussi sa maintenance, pour un coût estimé à 780.000 euros, selon le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA).

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous