RTBFPasser au contenu
Rechercher

Scène - Accueil

Les Pussy Riots s’invitent à la foire Art Basel pour soutenir l’Ukraine

Le collectif Pussy Riot donnera une performance, le 14 juin, à la Caserne de Bâle, quelques jours avant l’ouverture de la foire Art Basel.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le marché de l’art joue les équilibristes. Il affiche son soutien aux Ukrainiens tout en évitant de désavouer totalement les Russes. La foire de Bâle a, elle, choisi son camp. Elle a annoncé une série de programmes destinés à soutenir le pays de Volodymyr Zelensky.

C’était l’invité inattendu de la Biennale de Venise. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est adressé, en avril, au monde de la culture durant la dernière édition de la manifestation artistique. Il l’a enjoint de "soutenir le combat avec l’art", à travers une vidéo de quelques minutes diffusée durant le vernissage de l’exposition "This is Ukraine : Defending Freedom".

S’il n’est pas prévu que le président ukrainien fasse une apparition durant la prochaine édition de la foire d’art de Bâle, les Pussy Riots y participeront. Le collectif punk féministe donnera une performance, le 14 juin, à la Caserne de Bâle pour marquer l’ouverture imminente de la manifestation artistique sous le signe de la contestation.

Son nom : "Riot Days" ("Jours d’émeute" en français). Il s’agit d’une performance hybride, à mi-chemin entre le concert de musique, le rassemblement politique et la pièce de théâtre. Les Pussy Riots y raconteront "une histoire de résistance, de répression et de révolution en soutien à l’Ukraine", d’après un communiqué de presse.

D’autres événements faisant directement allusion à la guerre en Ukraine seront organisés durant la prochaine édition de la foire d’art de Bâle, qui se tiendra du 16 au 19 juin. A cette occasion, la ville suisse accueillera 11 diptyques monumentaux de l’artiste ukrainien Boris Mikhaïlov. Elles seront exposées à la vue de tous sur les façades des institutions culturelles et de la mairie de Bâle.

Ces œuvres photographiques sont issues de "Temptation of Death", une série de 150 diptyques dans lesquels Boris Mikhaïlov s’interroge sur la mort de l’Union soviétique et sur sa propre vie. Pour les organisateurs de la foire de Bâle, le propos de "Temptation of Death" est particulièrement d’actualité puisque "la guerre de Poutine contre l’Ukraine détruit également l’héritage soviétique en tant que composante de la réalité physique et de l’identité psychologique de l’Ukraine".

La manifestation artistique a également annoncé son intention de donner 110.000 francs suisses (environ 106.000 euros) à des organisations humanitaires venant en aide aux victimes du conflit. L’édition new-yorkaise de la foire TEFAF avait, elle aussi, affiché son soutien au peuple ukrainien. D’après le Quotidien de l’Art, elle a demandé aux galeristes de faire don d’une partie de la vente d’une ou plusieurs œuvres cédées pendant l’événement au programme d’intervention d’urgence culturelle du Prince Claus Fund, qui est l’un de ses partenaires.

Autre prise de position du côté de Liste, la foire satellite bâloise souvent présentée comme l’antichambre d’Art Basel. Elle invite tous les marchands ayant participé à ses précédentes expositions de faire un don aux fondations Fundacja Ocalenie et Zi de BINE.

Articles recommandés pour vous