RTBFPasser au contenu

Santé physique

Les puff, ces e-cigarettes dont raffolent les jeunes mais qui inquiètent les médecins

Les puff, ces e-cigarettes dont raffolent les jeunes mais qui inquiètent les médecins.
26 mars 2022 à 09:001 min
Par RTBF avec AFP

Des petites barres colorées, en plastique, aux saveurs sucrées. Les Puff, des e-cigarettes à usage unique font actuellement un tabac chez les collégiens et les lycéens.

Vendus à prix attractif, avec des goûts de bonbon, ces dispositifs qui contiennent souvent de la nicotine peuvent créer de l'accoutumance chez les jeunes consommateurs.

L'e-cigarette jolie, aromatisée et accessible

De la taille d'un surligneur, coloré et au goût sucré. Les "puff" plaisent aux jeunes, au grand dam des parents et des professionnels de santé. Cette e-cigarette est vendue prête à l'emploi. Contrairement à une cigarette électronique "classique", elle est déjà remplie de la saveur désirée (ananas, marshmallow, fruits de la passion) et sa batterie est déjà chargée.

Ses tarifs peu élevés (10 euros) et sa multitude de saveurs, proches de celles des bonbons, les rendent attractives pour les plus jeunes.

Les "puff", comprendre "bouffée" en anglais, ont débarqué des États-Unis à l'été 2020. Outre-Atlantique, les e-cigarettes des Californiens Patrick Beltran et Nick Minas, co-PDG de Puff Bar, connaissent un franc succès depuis 2019. En France, les puff ont été popularisées via les réseaux sociaux tels que TikTok ou Instagram.

Dans de courtes vidéos ou des photos, les vendeurs et les consommateurs y présentent les modèles de puff, leurs goûts favoris et peuvent même proposer de la vente par correspondance. Un moyen de détourner la législation. Le ministère français de la Santé rappelle que "la vente aux mineurs, de ces produits comme de tout produit de vapotage, est interdite".

Loading...

Une "épidémie pédiatrique" ?

Ces cigarettes électroniques ont beau paraître inoffensives, elles restent tout de même à éviter. "On est face à une épidémie pédiatrique", alerte le Professeur Loïc Josseran, président de l'Alliance contre le tabac, au micro de franceinfo le 23 février dernier.

Alerté face à ce phénomène, le Ministère de la Santé précise : "La nicotine, que la plupart des dispositifs 'puff' contiennent, est une substance qui entraine une forte dépendance. Les jeunes sont particulièrement vulnérables, en raison des effets de la nicotine sur le développement de leur cerveau". Selon Loïc Josseran, "95% des fumeurs ont commencé à consommer avant 18 ans". 

Sur le même sujet

hier à 14:47
3 min
20 avr. 2022 à 09:30
2 min

Articles recommandés pour vous