RTBFPasser au contenu

Tendances Première

Les pubs de Noël: un régal

Tendances Première : Les Tendanceurs

Aurélie Russanowska: les pubs de Noël

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

23 déc. 2021 à 08:003 min
Par Christian Rousseau
Aurélie Russanowska de BBDO porte son regard sur les pubs de Noël.
 
Dans la culture publicitaire, les films de Noël sont l’occasion pour les marques et les créatifs de surprendre avec des histoires. Tendrement, joyeusement ou de manière hilarante. Il aura fallu quelques années pour que cette culture du film de Noël s’installe chez nous. Cette année, deux publicités belges de Noël sortent du lot.

Il s’agit des films de Lidl et de McDonald’s. Deux marques qui ont bien évidemment misé sur l’humour. Je vous propose de commencer par le film de McDonald’s. Il s’agit de l’adorable petite Juliette qui pour la deuxième année consécutive est la star du film de noël et son message est clair : il ne faut pas attendre pour se faire plaisir.  

Loading...

Passons à votre coup de coeur suivant, le film de Lidl 

C’est l’histoire de Pierre alias Docteur Love: un personnage complètement fictif, créé par Lidl. Pierre est rappeur et cartonne auprès de la jeune génération. Pierre est célibataire, d’où son nom, Docteur Love. Dans la vraie vie, il s’habille baggy casquette et chaîne en or. Mais pour le repas de Noël avec toute la famille, Pierre a mis ses plus beaux habits : un pull en laine vert et un nœud papillon rouge. A peine assis à table, sa tante lui pose LA question gênante: il paraît que t’es devenu Docteur?  Je vous propose d’écouter le début du spot. 

 

Loading...

Docteur Love n’existe pas mais sa chanson existe réellement. Le clip est disponible en intégralité sur Youtube. Lidl a matérialisé cette campagne hors du commun en vinyle. Cette campagne est drôle car elle embrasse sans doute LA vérité des repas de Noël en famille : ce sont des gens qu’on ne voit pas si souvent mais auprès de qui il faut faire bonne impression.

Et lorsqu’on ne voit pas les gens si souvent, des questions anodines peuvent devenir très gênantes. Chacun s’en sortira comme il peut. Ici Pierre affiche un large sourire et propose à sa tante de se servir d’un peu de dinde pour éviter de répondre à la question.  

 

Et que s’est il fait hors de nos frontières cette année? Avez-vous quelques recommandations? 

Les britanniques excellent dans l'exercice du film de Noël mais les publicités des néerlandais sont souvent étonnantes. 

Ils sont surprenants car toute l’année, les publicités de nos voisins misent sur l’humour, la légèreté à outrance mais à Noël les néerlandais veulent vraiment nous faire pleurer avec des histoires d’amour, de sincérité, de solidarité. J’ai sélectionné 3 pubs parmi ces deux pays.

La première Fritsie de la Staatsloterij - la Loterie nationale aux Pays Bas. C’est l’histoire d’un vieux monsieur qui tente de faire réparer son horloge - coucou. Personne pour l’aider, jusqu’à une certaine rencontre qui le rendra tellement heureux qu’il décidera de donner son ticket de lotto du tirage de fin d’année.

Au Royaume, je vous conseille le conte de John Lewis. John Lewis c’est cette grande chaîne de magasins britannique qui a fait de la publicité de Noël son rendez-vous avec le public. Depuis 14 ans, John Lewis crée de véritables courts métrages en hommage à l’esprit de Noël.

Des petits films qu’il faut voir et revoir car chaque détail compte. Cette année, ils ont misé sur le thème de la tolérance lorsque Nathan devient l’ami d’une jeune extraterrestre nommée Skye dont le vaisseau s’est écrasé dans la forêt. Et pour finir, je vous recommande est le film de la marque Aldi au Royaume Uni. En 2016, ils ont introduit Kevin la carotte et depuis lors, ils racontent ses aventures avec le Père Noël.

Cette année Kevin la carotte veut redonner espoir à Ebanana la banane. Une réinterprétation du conte de Noël de Charles Dickens “Le Noël de Mr Scrooge”, qui voyage dans son Noël passé, présent et futur, pour le faire changer de point de vue et le rendre plus aimable. 

 

Tout ceci est une nouvelle fois très culturel. Nous sommes reconnus en Belgique pour être capables d’une certaine auto-dérision. L’humour ne nous fait pas pleurer mais peut nous toucher. Mais plus que le côté “mignon” des publicités britanniques et néerlandaises qui n’est finalement peut-être plus aussi divertissant, j’apprécie la longévité du concept. Bien que le ton ne soit absolument pas pareil, les publicités belges de McDonald’s et de Lidl ainsi que les publicités britanniques et néerlandaises ont un point commun : ce sont déjà des suites.

On avait découvert la petite Juliette l’année dernière dans le premier film de marque de Noël de McDonald’s. Lidl s’était déjà frotté aux questions gênantes en 2019 avec notamment la question de l’héritage. En création, on appelle ça “des boulevards”. Alors que l'exercice d’une suite peut sembler peu intéressant à prime abord car on souhaite toujours réinventer les choses, cela démontre qu’il faut être d’autant plus créatif pour surprendre car le rendez-vous est installé et une attente s’est créée. 

 

 

Articles recommandés pour vous