Les produits ultra transformés auraient des conséquences alarmantes sur la santé

Le sel et le gras sont des additifs ajoutés à certains aliments

© Brut

05 janv. 2018 à 20:29Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Brut

Les produits ultra transformés représentent près de 50% des produits vendus en grandes surfaces. Le chercheur Anthony Fardet met en garde contre les dangers de cette alimentation sur la santé. 

Depuis les années 80, les produits ultra transformés ont envahi nos supermarchés. Aujourdhui, près de 50% des produits vendus en grandes surfaces seraient ultra transformés. Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive à Clermont-Ferrand, est lun des premiers scientifiques français à avoir développé la notion de produits ultra transformés. Dans son livre Halte aux aliments ultra transformées ! Mangeons vrai, il alerte sur les effets préoccupants de cette alimentation. 

"La plupart des céréales des petits déjeuners pour enfants sont ultra-transformés" 

"L’ultra transformation cest vraiment des faux aliments. Ce sont des recombinaisons dingrédients et dadditifs d'utilisation purement industrielle" explique-t-il. Ces additifs, comme le sel, le sucre ou le gras, sont utilisés par lindustrie pour la texture, le couleur et restaurer le goût. Selon lui, ces substances créent "une forme de dépendance et lenvie d’y revenir".

Anthony Fardet dénonce également la finalité des procédés de fabrication : "La technologie nest plus au service de laliment pour améliorer ses qualités nutritionnelles pour mieux le conserver. On est surtout dans un aliment qui sest mis au service de la technologie pour des raisons principalement de gain de temps et surtout de profit".

Parmi notre alimentation quotidienne, il alerte sur "la plupart des céréales des petits déjeuners pour enfants qui sont ultra-transformés, ce qui est une vraie catastrophe pour les plus petits. Beaucoup de yaourts à boire, les sodas, les snacks sucré-salés gras. De nombreux biscuits et pâtisseries industrielles, même certains pains industriels".

Devenir "consom-acteur"

Anthony Fardet a constaté que ces produits seraient en grande partie responsables des épidémies de diabète et d'obésité : "Quand vous prenez pour base de votre alimentation les produits ultra transformés, vous augmentez les risques de surpoids puis d’obésité, puis de diabète de type 2 et de diverses dérégulations métaboliques qui sont ensuite des portes d'entrées vers des maladies chroniques un peu plus graves, notamment les maladies cardiovasculaires".

Pour le chercheur français, la solution à court-terme c’est "d’agir sur le consommateur, quil devienne un consom-acteur. Cest-à-dire que les gens comprennent quavec leur seul acte dachat, ils impactent leur santé, leur bien-être et la diversité animale et lenvironnement, à la fois la biodiversité et le climat".

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Articles recommandés pour vous