Monde

"Les pires douleurs de ma vie": un New-Yorkais raconte son expérience de variole du singe

Kyle Planck, un New-yorkais de 26 ans tout juste guéri de la variole du singe, pose lors d’une interview à New York le 19 juillet 2022

© Yuki IWAMURA

21 juil. 2022 à 06:56Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Alice Dulczewski

"Je ne souhaite à personne ce que j’ai traversé": guéri de la variole du singe, qui lui a donné "les pires douleurs de sa vie", Kyle Planck, un New-Yorkais de 26 ans, regrette le manque de réaction des autorités sanitaires quand les premiers cas sont apparus aux Etats-Unis.

Ce doctorant en pharmacologie qui étudie les maladies infectieuses a forcément tendu l’oreille au mois de mai, quand cette maladie, détectée depuis longtemps en Afrique, a été annoncée de manière plus inhabituelle en Europe, puis aux Etats-Unis, en majorité chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, même si tout le monde peut l’attraper.

"J’étais un peu inquiet que cela nous atteigne ici, d’autant que je fais partie de la communauté LGBTQ + ", raconte-t-il.

Une trentaine de lésions

Fin juin, "juste après la Pride j’ai commencé à me sentir malade", raconte-t-il. Les symptômes – fièvre et ganglions – lui font penser à la variole du singe. Les éruptions cutanées après quatre jours de fièvre ne laissent plus de doute. "Au bout d’une journée, elles s’étaient répandues sur tout mon corps, une trentaine de lésions".

Kyle reçoit ensuite le Tpoxx (tecovirimat), un antiviral conçu à l’origine contre la variole humaine mais autorisé seulement à titre expérimental contre la variole du singe.

Si le traitement l’a rapidement soulagé, il a ressenti pendant une semaine "les pires douleurs de sa vie", surtout les "lésions sur (ses) membranes muqueuses".

"Je prenais des bains chauds six à sept fois par jour, c’était tout ce que je pouvais faire", explique-t-il.

"Au bout du compte, j’ai eu un cas relativement bénin" grâce "à un dépistage et à un traitement rapides […]. Et je sais que beaucoup de gens ont une expérience bien pire", concède néanmoins Kyle.

Sur le même sujet

Premier cas de variole du singe aux Philippines

Monde

Variole du singe : la Commission encourage les 27 à intensifier la sensibilisation, sans stigmatisation

Monde

Articles recommandés pour vous