Belgique

Les peines de moins de trois ans ne sont plus prestées

RTBF
02 avr. 2009 à 14:42Temps de lecture1 min
Par Belga/RTBF

La surpopulation des prisons belges est telle que la plupart des personnes condamnées à des peines égales ou inférieures à trois ans de prison ferme sont désormais, si elles n'étaient pas détenues au moment du prononcé de la peine, placées quasi systématiquement sous surveillance électronique. 

Plus étonnant: très souvent, après avoir rempli le formulaire de demande de surveillance électronique, le détenu se voit informé par le personnel de la prison qu'il n'y a pas de bracelet électronique disponible et lui donne un document lui accordant "une interruption de peine en vue de surveillance électronique".

Une situation qui inquiète certains juges et parlementaires, écrit La Libre Belgique, précisant que mardi soir, des membres du parquet général et du siège de la cour d'appel de Bruxelles ont rencontré deux représentants du SPF Justice qui ont dressé devant eux un état des lieux assez alarmant à ce sujet.

A l'automne 2008 déjà, deux conseillères de la cour d'appel de Bruxelles avaient déjà fait part de leur mécontentement au sujet de cette situation au ministre de la Justice de l'époque.

Le sénateur MR Alain Courtois interrogera le ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) à ce sujet ce jeudi au parlement.

(C.B. avec Belga et La Libre Belgique)

Sur le même sujet

Les peines de prison de 2 à 3 ans devront être exécutées dès septembre: "On va vers un chaos judiciaire"

Politique

L'OIP "condamne" la politique pénale et pénitentiaire en Belgique

Belgique