RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les nouveaux pistolets de la police liégeoise retournent chez leur fabriquant

La police liégeoise est équipée d’armes provenant de la FN ; les autorités fédérales elles ont choisi les Smith & Wesson (illustration).
19 nov. 2012 à 06:57Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

Pour le mois de juin, tous les policiers du royaume doivent avoir remisé leurs vieux Browning et s'être équipé d'engins modernes, de pistolets à double détente (une seule pression sur la gâchette permet de déverrouiller et de tirer). Pour les 1100 agents de la zone liégeoise, c’est un modèle de marque FN qui a été choisi, le FNS9. Les 40 premiers exemplaires ont été livrés et testés. Et voilà que les syndicats ne sont pas ravis.

C'est qu’entretemps, conformément au pouvoir d'appréciation qu'une circulaire du ministère de l'Intérieur lui confie, le chef de corps a décidé que ses hommes porteront cette arme avec, en permanence, une balle engagée dans le canon. Question de commodités, de rapidité d'intervention. Question aussi de limiter les manipulations en début et fin de service.

Mais dans ces conditions, il apparait que le cran de sécurité, qui s'actionne d'un coup de pouce, n'offre pas toutes les garanties. L'entreprise herstalienne a donc été priée d'étudier une éventuelle modification, une amélioration, en plus des spécifications inscrites dans le cahier des charges.

Cet élément alimente évidemment quelques rumeurs sur la fiabilité du FNS9, rumeurs qui arrangent forcément les autorités fédérales des forces de l'ordre qui ont, elles, choisi le concurrent Smith & Wesson, et dont le contrat est toujours au centre d'une enquête pour corruption. En termes de stratégie de combat, cela s'appelle une manœuvre de diversion.

Michel Gretry

Sur le même sujet

Des fusils d'assaut de la FN aux mains du Jihad islamique palestinien

Belgique

FN Herstal: la direction a présenté aux syndicats son plan à moyen terme

Regions

Articles recommandés pour vous