RTBFPasser au contenu

Murmures du monde

Les musiques savantes et envoûtantes du sous-continent indien qui "colorent le cœur des hommes"

Les musiques savantes et envoûtantes du sous-continent indien qui "colorent le cœur des hommes"
10 janv. 2022 à 16:062 min
Par Hélène Van Loo

Hélène Van Loo vous emmène à la découverte d’un univers fascinant, celui de la musique somptueuse et envoûtante du sous-continent indien.

Le sous-continent indien a développé une musique savante extrêmement raffinée basée sur les systèmes de raga, compositions basées sur un mode. Matanga Muni, au Ve siècle, disait qu’elles avaient pour effet, "à l’aide de notes ascendantes ou descendantes, de colorer le cœur des hommes".

Les styles musicaux classiques en Inde

On distingue en Inde deux grands styles musicaux classiques. Au nord, on retrouve le style Hindusthani Raga Sangîta et au sud, la musique carnatique.

En Inde du Nord, on distingue également plusieurs niveaux de musiques : classique, semi-classique ou populaire, en fonction de l’importance des paroles, de plus en plus prépondérante lorsque l’on va vers le style populaire.

Il existe quatre formes principales de musique vocale, dont les deux premiers ont également une version instrumentale.

La plus ancienne est le dhrupad, qui se transmet par l’intermédiaire de dynasties musicales, les vani.

L’amour mystique est le thème principal des compositions interprétées : certaines sont attribuées à Tansen, qui, au XVIe siècle, fut musicien à la cour de l’empereur moghol Akbar.

La dynastie des Dagar est particulièrement représentative de cette musique lente et majestueuse. Les Frères Dagar appartiennent à la principale école de dhrupad, La Dagar vani.

Nés au sein d’une famille de musiciens depuis des générations, qui brille dans le duo chanté depuis le début du XXe siècle. Ils ont été formés très tôt au style vocal dévotionnel dhrupad, le plus ancien de la musique classique indienne, pratiqué à l’origine dans les temples dès le XVIe siècle.

Loading...

Une seconde forme de musique vocale se nomme le Khyal, qui vient du mot arabo-persan khyal, qui signifie "l’imaginaire". En Inde, il a donné naissance à une forme vocale inventée, comme le veut la légende, par Amir Khusrau au XIIIe siècle. Une forme vocale qui demande à l’interprète une virtuosité sans égale dans le domaine des vocalises. Il fait appel à la virtuosité des "tana", ces vifs ornements qui tourbillonnent en cascades, quand ils sont interprétés par des grands maîtres comme les vocalistes Pandit Jasra ou Kishori Amonkar.

Les instruments des musiques du sous-continent indien

Parmi les instruments à cordes, le sitar est sans nul doute le plus emblématique. La grande particularité de cet instrument est ses cordes sympathiques, que l’on ne joue pas directement mais qui entrent en vibration par sympathie harmonique avec les autres cordes, et qui entourent d’un halo sonore les improvisations subtiles de grands musiciens comme Ravi Shankar.

 

Loading...

 

Un autre luth est appelé sarod. Il possède un manche recouvert d’une plaque métallique, ce qui permet de subtils glissandi dont le maître est Ali Akbar Khan.

Certains instruments, qui étaient au départ confinés à la musique populaire ou au rôle d’accompagnateur du chant, sont peu à peu devenus des instruments solistes à part entière, grâce à quelques artistes de génie. C’est le cas de la longue flûte traversière en bambou, appelée en ban suri, qui a été amenée à des sommets d’expressivité par Hariprasad Chaurasia.

La vièle sarangi, aux sonorités proches de la voix humaine, est, elle aussi, devenue un instrument soliste.

Parmi les instruments de la musique savante indienne, on peut également mettre en évidence le hautbois Shehnaï que le musicien Bismillah Khan a su élever au premier rang des instruments de la musique savante. 

Murmures du monde

Les musiques envoutantes du sous-continent indien ( volet 1 )

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous