RTBFPasser au contenu
Rechercher

Entrez sans frapper

"Les moulins de mon coeur", une chanson qui évoque l'absurdité de nos vies, et notamment de l'amour...

.

Cette chanson a reçu le Golden Globe et l’Oscar de la meilleure chanson en 1969 !

Mais " Les moulins de mon cœur ", c’est d’abord une chanson en anglais – " The Windmills Of Your Mind ", qui conclut " L’affaire Thomas Crown ", le film de Norman Jewison avec ces deux déflagrations nucléaires que sont Faye Dunaway et Steve McQueen :

The Thomas Crown Affair(1968) - The Windmills Of Your Mind

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La version originale – celle du film sur des paroles d’Alan et Marilyn Bergman - de Noel Harrison n’est pas la plus belle.

 

La version la plus " chair de poule " (il y a eu différentes versions), c’est celle-ci :

 

Dusty Springfield - The Windmills Of Your Mind (WDR Germany 1969)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On ne dira jamais assez combien Dusty Springfield était une immense chanteuse, hélas tombée dans l’oubli.

 

Michel Legrand compose la musique des " Moulins de mon cœur " en s’inspirant du mouvement d’une symphonie pour violon de Mozart :

Mozart Sinfonia Concertante K. 364 Andante Part 1

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et puis, il confie l’adaptation française de la chanson à Eddy Marnay qui est loin d’être un cul-de-jatte du texte puisqu’il a écrit des chansons pour à peu près tout le monde, d’Edith Piaf à Juliette Gréco en passant par Serge Reggiani et François Hardy. Et le travail qu’il fait sur " Les moulins de mon cœur " est extrêmement ciselé, précis et intelligent puisque tout le texte (en tout cas toute la première partie) de cette chanson d’amour est basée sur la symbolique de la géométrie – et d’une forme géométrique en particulier…

 

" Comme une pierre que l’on jette
Dans l’eau vive d’un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l’eau
Comme un manège de lune
Avec ses chevaux d’étoiles
Comme un anneau de Saturne
Un ballon de carnaval
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D’un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur "

 

Quand on s’arrête sur le champ lexical – rond, manège, anneau, ballon, ronde, tournesol, tourner, moulin – tout cela renvoie évidemment à la forme symbolique du cercle qui est la métaphore de l’amour qui recommence dans un élan d’énergie salvatrice : faire tourner les moulins de mon cœur, c’est me donner de la force, c’est produire l’énergie de mon bonheur… Mais ce recours insistant au mouvement circulaire, c’est aussi une façon de souligner l’absurdité de la vie, l’absurdité du temps qui passe (voir " le chemin de ronde que font sans cesse les heures ").

 " Les moulins de mon cœur " est certes une chanson d’amour – l’une des plus belles entrées en anthologie – doublée d’une réflexion existentialiste.

" Les moulins de mon cœur " est une relecture populaire du mythe de Sisyphe – dans les cas, il est question d’une pierre…

Dans les deux cas, il s’agit de tout recommencer. La chanson évoque l’absurdité des choses – et notamment de l’amour – les choses qui finissent et recommencent, recommencent et finissent…

 

" Mais l’été finit sa course
L’oiseau tomba de son nid
Et voilà que sur le sable
Nos pas s’effacent déjà
Et je suis seul à la table
Qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure
Sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent
Aussitôt qu’on les oublie
Et les feuilles de l’automne
Rencontre des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne
La couleur de tes cheveux "

 

Le tout – on l’entend déjà ici (l’été, l’automne, la pluie… pour marquer le passage des saisons) dans un contexte qui place l’absurdité de nos vies – ces vies qui avancent en tournant en rond - face à la persistance de la nature :


" Pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige
Comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège
Sur des moutons d’océan "

 

Eddy Marnay ne s’est pas foutu de notre gueule lorsqu’il a écrit " Les moulins de mon cœur "…

 

Écoutez "Les moulins de mon coeur" de Michel Legrand :

MICHEL LEGRAND plays and sings LES MOULINS DE MON COEUR 1969

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Les moulins de mon coeur" de Michel Legrand

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous