Les magasins temporaires: nouvelle tendance pour liquider les stocks

Stricto sensu, l'occupation temporaire n'est pas légale... mais tout le monde s'y retrouve

© Tous droits réservés

11 nov. 2013 à 10:28Temps de lecture1 min
Par RTBF

C'est la recette du succès de Jean-Luc Roisin, directeur du projet. Depuis 4 ans, il ouvre des magasins éphémères pour liquider des stocks, un concept de vente atypique mais rentable:"Ce qui distingue le magasin éphémère d'autres systèmes de vente, c'est que de temps en temps la forme ou le packaging a changé, un déstockage doit se faire et la firme veut absolument se débarrasser des surplus de stock. Mais cela c'est tout au long de l'année, pas à une période spécifique, comme pour les soldes."

Dénicher le meilleur emplacement

Reste que le magasin n'est éphémère que dans l'occupation des lieux, l'entreprise, elle, fonctionne à l'année. Avec pour objectif récurrent de dénicher le meilleur emplacement à un bail intéressant. Grégoire Dupont, spécialiste en immobilier: "Stricto sensu, l'occupation temporaire n'est pas légale, puisque c'est un bail commercial, lequel et obligatoirement de 9 ans. Cela dit, c'est accepté... c'est acceptable si le locataire comme le propriétaire, sont d'accord avec le concept."

Une fois l'accord passé, le locataire éphémère peut réaliser son rêve. c'est le cas de Philippe Borms qui termine le chantier de son nouveau restaurant sur le toit de l'IT Tower près du Bois de la Cambre. Un chantier extravagant: 5 jours de montage en tout avec une grue de 500 tonnes pour permettre aux clients de manger à 186 mètres de hauteur! Des convives privilégiés qui pourront goûter aux plats de chefs étoilés belges et internationaux. Budget: 267 euros à midi et 297 le soir... une expérience culinaire à vivre jusqu'au 12 février. Car ici encore le plaisir se veut avant tout éphémère...

RTBF

FOCUS: La mode de l’éphémère fait-elle recette ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Soldes: une enquête de l'UCM montre que les commerçants sont en "sur-stocks"

Regions

Des soldes toute l'année

Articles recommandés pour vous