RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Les lettres de commandes sont parties, pour le chantier des futures halles des foires de Bressoux

Une vue d’architecte des futures halles : un début de concrétisation après les grandes vacances
04 juil. 2022 à 12:30Temps de lecture1 min
Par Michel Grétry

La fin du mois de juin est la saison des assemblées générales d’intercommunales. Et plusieurs décisions ont été prises la semaine dernière, qui débloquent le dossier des Halles des Foires. La principale menace, financière, semble écartée : le renchérissement des matériaux de construction fait passer l’ardoise de 32 à 52 millions. Pour supporter ce surcoût, la ville intervient pour trois millions, les organismes publics Noshaq et Ecetia en apportent treize, sous forme de souscription de capital et d’octroi d’emprunts ; et le solde devrait être prélevé sur les fonds de l’intercommunale IGIL, notamment à travers la mise en liquidation de sa filiale LiègeExpo.

C’est cette société qui, jusqu’ici s’est chargée d’organiser la plupart des salons dans les anciennes Halles des Foires. Elle n’a plus guère d’utilité, puisque la gestion de la nouvelle infrastructure devrait être confiée à un concessionnaire. Mais LiègeExpo a été créée dans les années trente, et elle compte plusieurs centaines d’actionnaires, des privés comme ArcelorMittal, FN, ou Bounameau, qu’il va falloir désintéresser, et d’abord, retrouver. Pas toujours évident, quand il apparaît que le Grand Bazar est toujours titulaire de parts…

Il reste quand même une incertitude : les trois millions de la ville pourraient être considérés comme une aide d’Etat, et donc, contrevenir aux règles européennes de la concurrence, ce qui priverait l’intercommunale IGIL des subventions promises par le fonds de développement régional Feder ; ça ne semble cependant pas l’opinion des fonctionnaires qui contrôlent ce dossier. Les firmes qui ont décroché les contrats de construction ont été priées de commencer les travaux en septembre.

Articles recommandés pour vous