Regions Liège

Les lamentables trottoirs du parc scientifique du Sart-Tilman

En vingt ans, seuls les caniveaux ont été curés, parfois. Les dalles de trttoirs ont vécu
10 nov. 2019 à 10:34Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Le parc scientifique du Sart-Tilman, c’est traditionnellement le royaume de la voiture de société. Il est implanté à cheval sur deux communes. Du côté sérésien, des trottoirs en pavés jaunes, des bordures pour dissuader les automobilistes de s’y garer. Du côté liégeois, certes plus ancien, des dalles défoncées, des passages boueux, des marquages au sol effacés depuis des lustres, donc du stationnement anarchique. En un mot comme en cent, la circulation piétonne est un chemin de croix. Depuis vingt ans, les accotements n’ont plus été entretenus.

A gauche, trottoir liégeois, à droite, trottoir sérésien
A gauche, trottoir liégeois, à droite, trottoir sérésien Michel Gretry
A gauche, dalles liégeoises, à droite, pavés sérésiens
A gauche, dalles liégeoises, à droite, pavés sérésiens Michel Gretry
Du stationnement anarchique, faute de marquage au sol et de dispositifs de dissuasion
Du stationnement anarchique, faute de marquage au sol et de dispositifs de dissuasion Michel Gretry
Des panneaux de signalisation guère explicites….
Des panneaux de signalisation guère explicites…. Michel Gretry

Et pourtant, plusieurs firmes tentent d’installer la mobilité douce parmi leur personnel. Depuis février, la ligne de bus 248 traverse le domaine. Les discussions pour les modalités de prolongation de cette expérience sont en cours. Mais encore faut-il aller une sécurité minimale pour aller à pied depuis un arrêt jusqu’à son poste de travail. Ce n’est pas le cas. D’où la demande de plusieurs entreprises du parc scientifique du Sart-Tilman : le délabrement des infrastructures commence, auprès des clients, des chercheurs et des visiteurs, à donner une très mauvaise image de ce qui se prétend une zone d’excellence de la haute technologie wallonne

Articles recommandés pour vous