RTBFPasser au contenu
Rechercher

Emploi

Les jeunes acceptent de plus en plus souvent des offres d’emploi qui ne leur conviennent pas

11 mars 2022 à 07:00Temps de lecture2 min
Par RTBF

Près de 4 jeunes Belges sur 10 ont déjà dit oui à un emploi alors qu’ils n’étaient pas complètement convaincus

Une étude menée auprès de 1000 employés belges par le spécialiste du recrutement Robert Half révèle que près de 4 employés belges sur 10 (38,3%) âgés de moins de 34 ans ont déjà dit oui alors qu’ils n’étaient pas entièrement convaincus par le poste. Il y a deux ans, ce chiffre était plus bas (28%).

Pourquoi vous demandez-vous ? Car ils le considèrent comme une solution temporaire ou sont découragés après une longue recherche.

Voici l’ensemble des raisons qui expliquent ce comportement :

  • l’emploi est considéré comme une solution temporaire (42,1%),
  • le candidat est découragé après une longue période de recherche d’emploi (26,3%),
  • le sentiment de manquer de meilleures connaissances (par exemple, pas d’expérience professionnelle à 26,2%),
  • un salaire satisfaisant (19,1%).

Les chiffres montrent que les jeunes sont davantage concernés que les employés plus âgés (-34 ans : 38,3% ; 34-54 ans : 24% ; +54 ans : 22,6%) et sont encore plus nombreux qu’en 2019, avant la crise sanitaire.

"Ces résultats sont très interpellant car, actuellement, nous constatons nous-mêmes que les candidats ont souvent le choix entre plusieurs offres. D’autre part, il est compréhensible que le candidat soit plus susceptible de s’engager pour un emploi si sa recherche prend plus de temps que prévu. À un moment donné, il peut ressentir une forme de pression pour commencer parce qu’il s’agit de son premier emploi, parce qu’il est vraiment malheureux dans son rôle actuel, ou parce qu’il estime avoir réellement besoin de quelque chose de différent", explique Joël Poilvache, Directeur chez Robert Half.

Les mauvais pressentiments se réalisent souvent

78% des personnes interrogées sont en réalité malheureuses dans le travail qu’elles ont accepté alors qu’elles avaient un mauvais pressentiment. Une majorité d’entre eux ont d’ailleurs démissionné après un certain temps (45,4%), bien qu’une partie soit restée (32,7%).

"En tant que salarié, il est important, lors de la recherche d’un (nouvel) emploi, de réfléchir suffisamment à la direction que vous souhaitez prendre et à ce que vous recherchez dans un emploi, afin d’évaluer les offres sur cette base. […] S’il s’avère que le travail est malgré tout insatisfaisant, il est bon d’entamer un dialogue interne. Cela augmente fortement les chances d’amélioration, mais cela peut aussi permettre à l’employé de savoir s’il est préférable de changer d’emploi", conclut Joël Poilvache.

Sur le même sujet

#Investigation sur le Forem : vraies formations, fausses promesses ?

Investigation

Êtes-vous réellement un indépendant ou un salarié masqué ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous