RTBFPasser au contenu

Les initiatives pour résorber la fracture numérique sont encore insuffisantes

Les initiatives pour résorber la fracture numérique sont encore insuffisantes
21 déc. 2020 à 18:06 - mise à jour 21 déc. 2020 à 18:062 min
Par Belga

Les initiatives mises en place par les autorités belges pour résorber la fracture numérique restent "insuffisantes et insatisfaisantes", estime dans un avis publié lundi la Commission consultative spéciale (CCS) "Consommation". Or, l’inégalité numérique risque d’engendrer de l’exclusion sociale et économique, prévient cet organe consultatif sur la consommation et la protection des consommateurs.

Si les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues "incontournables" et "offrent indéniablement des bénéfices", elles représentent aussi un obstacle pour une partie de la population qui éprouve des difficultés à les utiliser ou à y accéder, met en garde la CCS Consommation, qui réunit des représentants d’organisations de consommateurs et d’organisations professionnelles.

Selon le SPF Économie, en 2019, 6,9% de la population belge âgée de 16 à 74 ans n’a jamais utilisé internet, souligne-t-elle. Un pourcentage qui semble élevé par rapport aux pays frontaliers, comme l’Allemagne (4,7%) ou les Pays-Bas (2,4%). La fracture numérique touche davantage les personnes plus âgées, celles ayant un faible niveau d’éducation ainsi que les bas revenus.

Un risque d’exclusion sociale et économique toujours présent

Les inégalités numériques se divisent en trois dimensions. La première concerne une fracture d’accès, c’est-à-dire qu’il existe des disparités quant à l’accès aux équipements (ordinateur, tablette, etc.) et à une connexion internet mais aussi quant à la qualité de ceux-ci. La deuxième est relative aux compétences numériques tandis que la troisième fait référence à l’usage. Une fois la barrière de l’accès surmontée, tout le monde n’utilise pas les services et informations en ligne de la même manière et à la même intensité.


►►► À lire aussi : Ma vie demain : sommes-nous prêts pour l’enseignement à distance ?


Cette fracture numérique peut avoir des "répercussions sérieuses", prévient la commission. Pour les populations exclues de l’évolution numérique, "en particulier les plus vulnérables", ces inégalités risquent en effet de générer de l’exclusion sociale et économique.

Si plusieurs initiatives ont déjà été mises en place par les autorités belges pour pallier ce fossé, elles restent "insuffisantes et insatisfaisantes", juge la CCS Consommation, qui appelle à "une politique d’e-inclusion en Belgique".

La commission formule 16 recommandations afin de combler le fossé numérique. Il faudrait notamment permettre à tous une fourniture de l’internet à haut débit, revoir le tarif social et reconnaître l’accès à internet comme un droit fondamental.

JT du 26/10/2020: Les cours à distance face à la fracture numérique

Secondaire : les cours à distance face à la fracture numérique

JT 19h30

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

10 juin 2022 à 17:03
2 min
06 déc. 2021 à 12:42
4 min

Articles recommandés pour vous