Les hôpitaux favorables au pass sanitaire pour les visites

Photo d’illustration

© Getty Images

13 sept. 2021 à 11:19Temps de lecture3 min
Par Daphné Van Ossel

L’hôpital Ambroise Paré, à Mons, n’a pas attendu de décision officielle : depuis le mercredi 8 septembre, pour rendre visite à un proche hospitalisé, il faut présenter un pass sanitaire c’est-à-dire être doublement vacciné ou présenter un test négatif, ou être titulaire d’un certificat de rétablissement.

Les différentes fédérations des institutions de soins souhaiteraient que tous les hôpitaux et maisons de repos puissent lui emboîter le pas, elles sont favorables à l’instauration de l’exigence d’un pass sanitaire pour les visites.

Assouplir les règles pour les visiteurs vaccinés, en contrepartie

Pour Yves Smeets, directeur général de Santhea (secteur privé et public, non confessionnel, à Bruxelles et en Wallonie), il y a encore un manque de clarté quant à la possibilité de mettre cette mesure en œuvre. La décision d’Ambroise Paré a effectivement été critiquée : Elio Di Rupo, le ministre président wallon, a déclaré qu’une telle mesure n’était pas autorisée, qu’elle ne serait possible que si le gouvernement en décidait. "Les autorités n’ont pas encore assez pris ce problème-là en compte, pense Yves Smeets. Nous avons une réunion demain avec le cabinet de la ministre wallonne de la Santé pour en discuter et avancer là-dessus. Nous pensons que ce serait une bonne manière de pouvoir assouplir les règles de visite pour les personnes qui sont vaccinées."


►►►A lire aussi : lnterdiction des visites à l’hôpital : entre solitude et incompréhension


 

Selon le directeur de Santhea, la question devrait aussi être abordée lors des réunions du Comité Hospital & Transport Surge Capacity, l’organe consultatif qui s’occupent des mesures de contrôle au niveau des hôpitaux.

Discuter des modalités

"Nous sommes tout à fait favorables au Covid Safe Ticket dans les hôpitaux et dans les institutions de soins, précise Patricia Lanssiers, directrice générale de la fédération GIBBIS (secteur privé, à Bruxelles). Maintenant, il faudra évidemment discuter des modalités. Je vous donne un exemple : quid d’un parent d’enfant hospitalisé qui ne serait pas vacciné ? Il faudra garder le patient au centre, faire preuve de bon sens." La directrice ajoute également que sa fédération plaide aussi pour la vaccination obligatoire du personnel. "Il faut tout mettre en place pour freiner le virus, l’exigence du pass sanitaire pour les visites est un moyen additionnel."


►►►A lire aussi : Pass sanitaire à l’hôpital Ambroise Paré : "Ce n’est pas autorisé", selon Elio Di Rupo


 

Pour Christophe Happe, directeur général d’UNESSA (secteur privé à Bruxelles et en Wallonie), les deux doivent aller de pair : "Quel serait le sens de l’obligation d’un pass pour les visiteurs sans vaccination obligatoire pour le personnel ? On ne peut pas être plus exigeant pour les visiteurs."

Quel serait le sens de l’obligation d’un pass pour les visiteurs sans vaccination obligatoire pour le personnel ? On ne peut pas être plus exigeant pour les visiteurs.

Christophe Happe estime que le pass permettrait d’éviter de suspendre totalement les visites, comme cela a été le cas au plus fort de la crise. Quant aux modalités pratiques, il réfléchit : "On peut imaginer que le visiteur qui n’a pas de Covid Safe Ticket puisse quand même voir le patient, mais dans des conditions plus restreintes, ou dans une pièce spécialement dédiée… Tout cela reste à définir." Le directeur d’UNESSA insiste par ailleurs : le pass est un outil, il ne devra pas faire oublier les autres mesures comme le port du masque, le lavage des mains ou la distanciation sociale.

Côté flamand, la fédération Zorgnet-Icuro plaide dans le même sens.

En région bruxelloise, on le sait, les autorités planchent toujours sur l’extension du Covid Safe Ticket à partir du 1er octobre. Les discussions portent principalement sur le secteur de l’Horeca. Pour les hôpitaux et les maisons de soins, le principe semble acquis, mais la confirmation devrait tomber ce jeudi 16 septembre.

 

 

Sur le même sujet

JT 08/09/2021

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous