Journal du Rock

Les héritiers de Prince refusent l’utilisation de "Nothing Compares 2 U" dans un documentaire sur Sinéad O’Connor

Sinead O’Connor – Prince

© Michel Linssen/Redferns – Jonathan Daniel/Getty Images

03 oct. 2022 à 09:30Temps de lecture2 min
Par Classic 21

Les héritiers ne souhaitent pas que ce nouveau documentaire sur la chanteuse Sinead O’Connor fasse usage de ce titre écrit par Prince.

Dans un communiqué publié au magazine Billboard, la demi-sœur du défunt artiste explique :

Je ne pense pas qu’elle mérite d’utiliser cette chanson.

Prince avait écrit à l’époque ce titre pour son projet parallèle, The Family, et figurait sur leur premier album de 1985. La reprise que Sinead O’Connor en a faite en 1990 a propulsé sa carrière à l’international avec 3 nominations aux Grammys. C’est pourquoi la réalisatrice du futur documentaire, Kathryn Ferguson, a décidé de nommer son projet d’après le titre de la chanson.

"On avait d’abord tenté d’utiliser la chanson, mais on nous l’a refusé (ce qui est le droit des détenteurs actuels)," explique Ferguson au Billboard. "Et au final, on y a trouvé une certaine satisfaction, puisque le film se basait dès lors uniquement sur les paroles et les écrits de Sinead".

La demi-sœur de Prince a quant à elle donné deux raisons à ce refus, l’une est d’ordre financier, tandis que l’autre est personnelle : "Nous allons ressortir une version live avec Rosie Gaines de ce titre le 4 novembre en vinyle, et puis je ne pense pas que Sinead O’Connor mérite qu’on utilise ce titre que mon frère à écrit dans ce documentaire. On a donc refusé. Sa version est la meilleure."

Elle ne s’est pas étendue sur la raison du "mérite" ou non de Sinead O’Connor, mais cela peut sans doute avoir un rapport avec une interview que Sinead O’connor a donnée l’année passée, où elle détaillait son "horrible rencontre" avec Prince, qui l’aurait "terrorisée".

"Il a essayé de me battre, c’était une expérience terrifiante. Il m’a fait venir chez lui un soir et je suis allée seule, sans me méfier. Il n’aimait pas que je ne sois pas sa "protégée" et que j’ai simplement enregistré un de ses titres. Il m’a demandé de le devenir et de ne pas jurer pendant mes interviews. Je lui ai dit d’aller se faire voir. Il est alors monté à l’étage pour prendre un oreiller avec quelque chose de dur dedans."

"J’ai couru hors de sa maison, je me suis cachée derrière un arbre. Il m’a retrouvée sur l’autoroute de Malibu à cinq heures du matin. Je lui ai craché au visage, il a essayé de me frapper. J’ai couru sonner à la première porte, comme mon père m’a toujours dit de le faire dans ces cas-là."

Le documentaire Nothing Compares a toutefois été diffusé ce week-end au Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Prince, Andy Warhol et moult célébrités invoqués à la Cour suprême des Etats-Unis

Journal du Rock

Prince : 6 ans après la mort du chanteur, les héritiers se mettent d’accord sur l’héritage

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous