Biodiversité

Les hamsters sont de nouveau les bienvenus à Hongkong

Les hamsters sont de nouveau les bienvenus à Hongkong.

© Paul Starosta

La politique zéro Covid des autorités chinoises a longtemps bouleversé la vie des habitants de Hongkong, surtout ceux ayant un hamster en guise d’animal domestique. Ces petits rongeurs ont été interdits d’entrée dans la région administrative spéciale pendant près d’un an en réaction à la découverte d’un cas avéré de transmission du Covid-19 de l’animal à l’humain.

Une campagne d'abattage avait choqué les Hongkongais

L’interdiction de toute importation de hamsters était entrée en vigueur en janvier 2022 après qu’une employée de l’animalerie Little Boss, une cliente et son mari, ont été déclarés positifs au Covid-19. Les autorités avaient également constaté que plusieurs hamsters de cette animalerie, située dans le quartier commercial de Causeway Bay, étaient porteurs du virus. 

La découverte de ce foyer de contamination avait abouti à la mise en place de restrictions concernant l’entrée des petits mammifères dans la Cité-État ainsi qu’à l’abattage de 2300 animaux. Une centaine d’entre eux avaient été confiés aux autorités par leurs propriétaires qui craignaient de contracter le Covid-19 à cause de leur animal de compagnie, d’après le South Morning China Post.

Cette campagne d’abattage avait suscité une vague d’indignation dans tout Hongkong. Plusieurs groupes de défense des animaux avaient critiqué cette mesure jugée "cruelle", tout comme certains députés. Hamtaro, le célèbre hamster japonais tiré d’une série de mangas très populaire, avait même lancé une pétition en ligne contre cette décision des autorités hongkongaises. 

La fin de la politique zéro Covid à Hong Kong aussi

Le Département de l’agriculture, de la pêche et de la conservation de Hong Kong (AFCD) a annoncé, le 5 janvier, un assouplissement des restrictions autour des hamsters étant donné que la rareté des cas de transmission du Covid-19 de l’animal vers l’homme. "Il y a un an, nous avions très peu de cas isolés, nous devions donc adopter une approche plus agressive pour réduire les risques de foyers de contamination localisés", a expliqué Leo Poon Lit-man, professeur à l’université de Hongkong, au South China Morning Post.

"Maintenant, nous avons déjà tellement de cas locaux. Les hamsters sont-ils toujours une préoccupation majeure ? À l'heure actuelle, je ne le pense pas."

L'AFCD a déclaré que des tests aléatoires seront effectués sur les hamsters entrant dans le territoire hongkongais afin de vérifier qu’ils ne portent pas le Covid. "Ils ne pourront être vendus que si les résultats sont négatifs", peut-on lire dans un communiqué qu’a pu consulter le South Morning China Post. 

Cet assouplissement des restrictions autour des hamsters a été salué par les propriétaires d’animaleries, qui espèrent que cela boostera leurs ventes. Et pour cause, les Hongkongais sont nombreux à avoir des petits animaux domestiques chez eux. Une enquête menée en 2005 par le Département du recensement et des statistiques estimait qu’il y en avait alors 524800 sur l’île.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous