RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Les grues et les couleurs de Bruno Lombardo : "Restons émerveillés, même des chantiers"

14 déc. 2021 à 06:001 min
Par Pierre Wuidart

Camion bleu. Grue télescopique rouge. Pelleteuse jaune. Les machines se succèdent dans la rue Royale sous l’œil indifférent de la plupart des passants. Bruno Lombardo, lui, fixe la scène avec attention. Cet artiste tournaisien se rend sur les chantiers pour immortaliser sa ville au feutre et au pinceau. "Ça va faire deux, trois ans, que je sillonne les travaux avec mes petits carnets et que je dessine des grues".

N’en déplaisent aux Cinq Clochers et au Pont des Trous, photographiés par tant de touristes ou d’habitants… ces bâtiments n’apparaissent qu’au second plan des œuvres de Bruno. "Pour moi, ces grues, elles sont belles. Elles ont des belles couleurs vives. Et cette façon de se déployer, on dirait des dinosaures. Attention, je n’oublie pas les vieilles pierres. J’aime quand il y a interaction entre la grue et l’élément de patrimoine. Sur ce dessin, par exemple, la flèche de la grue amène notre regard vers les flèches de la cathédrale".

Des jaunes (dans la rue Royale).
Des vertes (et le Pont des Trous).
Et des rouges (près de l'Escaut).

Des LEGO aux aquarelles

Au-delà du plaisir technique de dessiner des machines complexes, il y a des réminiscences d’enfance dans ce projet. "Quand j’étais petit, je montais des grues en LEGO, aujourd’hui, je les dessine", explique celui qui est aussi professeur de typographie à Saint-Luc. Ces croquis et aquarelles sont les témoins d’une ville qui change, ainsi qu’un bon prétexte pour rencontrer les gens. "Les passants m’observent, me posent des questions. Et puis il y a les hommes de chantiers qui me demandent de dessiner leur grue, et qui m’expliquent leur travail. Contrairement au dessin d’atelier, le dessin urbain, c’est aller vers les gens."

Accompagné de son chien Toto, le paysagiste urbain continue d’étoffer sa collection de grues. Une série originale qu’il partage sur les réseaux sociaux avant d’exposer en avril 2022 au Musée de Folklore et des Imaginaires de Tournai. Derrière message inspirant: "Restons émerveillés de tout. Même si les chantiers sont désagréables, essayons de voir ce qu'il y a de beau dans ces chantiers. C'est ce que j'essaie de faire."

 

Les grues et les couleurs...
Bruno Lombardo prend les scènes comme elles viennent.
Un joli souvenir pour Bastien Delbart, cameraman à la RTBF.

Articles recommandés pour vous