RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture web

"Les glaneuses", un podcast qui s’immisce au creux de la vie de 10 réalisatrices

Loading...

Pouvez-vous citer sans trop réfléchir 5 noms de femmes réalisatrices ? Si la réponse est non, nous avons la recommandation podcast qu’il vous faut : "Les Glaneuses". Ce podcast passionnant proposé par Sarah Semana et Bertrand Gevart vous emmène à la rencontre de 10 femmes réalisatrices inspirantes.

"Quelle est la place des femmes, plus de cent ans après la naissance du Septième art ? Quel regard portent-elles sur leurs représentations ? Qu’est-ce qu’être femme et réalisatrice ?" C’est pour répondre à toutes ces questions (et bien plus encore !) que Sarah Semana et Bertrand Gevart ont souhaité créer ce podcast. Pour que les noms d’Alexe Poukine, de Violaine de Villers, ou encore de Yaël André, ne soient plus inconnus du grand public. Car derrière leurs caméras, ces femmes réalisatrices, ou "glaneuses d’images" (joli surnom trouvé par les créateurs du podcast), partagent avec énormément de justesse leur vision du monde.

Ce qu’il y a de plus redoutable dans l’invisibilisation des femmes, c’est qu’elle est invisible.

Ces conversations intimes avec les réalisatrices sur leur travail et leur engagement de tous les jours sont plus que nécessaires confie Sarah Semana : "De ces rencontres je retiens que la parole des femmes a besoin d’être écoutée et diffusée, que parler de l’intime est éminemment politique. Je retiens également beaucoup de courage, d’engagement et de détermination de la part de ces réalisatrices pour faire ce métier qui est souvent un parcours semé d’embûches pour lequel il faut être prêt à se battre et à donner de sa personne. Que les expériences personnelles racontées dans ces films ne sont pas seulement des expériences individuelles mais qu’elles sont souvent le récit d’expériences collectives qui illustrent les failles de notre système. C’est important de renouveler et multiplier les regards, de permettre l’émergence, par la création, de nouveaux langages pour laisser s’exprimer de nouveaux récits."

Les réalisatrices rencontrées :

En écoutant "Les Glaneuses" vous allez rencontrer Alexandra Kandy Longuet, Alexe Poukine, Delphine Wil, Kita Bauchet, Marie-Hélène Massin, Messaline Raverdy, Rosine Mbakam, Tülin Özdemir, Yaël André, Violaine de Villers. Parmi toutes ces réalisatrices de talent, laquelle a marqué le plus Sarah Semana ? Difficile de répondre à cette question nous confie-t-elle : "Chaque rencontre a été enrichissante, j’ai aimé écouter ces tranches de vie et comprendre leur parcours et leur intention en tant que réalisatrice. Difficile d’en choisir une mais mon entretien avec Rosine Mbakam m’a beaucoup marqué. Ses films reflètent son engagement politique, elle relie l’intime et l’histoire coloniale et propose des récits très peu partagés en Belgique. Elle réalise des portraits de femmes qui se mélangent à sa propre histoire, entre le Cameroun et la Belgique. J’ai été très touchée par ses films qui participent à une décolonisation des regards."

Après avoir écouté les différents épisodes, une chose est sûre : vous aurez envie de vous plonger dans la filmographie de ces 10 femmes exceptionnelles pour à votre tour découvrir leur regard sur le monde. Et bonne nouvelle, Bertrand Gevart nous confie que "Les Glaneuses" va avoir une deuxième saison : "La première saison a eu un impact et une réception singulière, relayée tant par des politiques que par des professionnels, des jeunes, des médias, diffusée aussi à la radio. Pour la deuxième saison, nous aimerions continuer de rencontrer et de mettre en avant des réalisatrices belges, parler de leurs imaginaires, et engager des réflexions sur le rapport à la création et sur la place des femmes dans l’audiovisuel. Je pense que l’image est un marchepied qui nous permet d’aborder des thématiques sous un prisme féministe, comme les questions de représentations et d’identifications, de corps… Pour la deuxième saison, nous avons déjà quelques pistes qui viendront compléter, nuancer, apporter aussi d’autres expériences et points de vue. Mais ce qui est sûr, qu’on veut continuer à créer un espace où leurs récits peuvent se déployer sans entrave."

"Les Glaneuses" est une production de Cinergie avec l’aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.

© Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous