Journal du Rock

Les fusillades de masse poussent les Osbourne à rentrer en Angleterre

Ozzy Osbourne

© Alex Pantling/Getty Images

Il y a quelques mois, le couple Osbourne avait annoncé qu’il était temps pour lui de se réinstaller à temps plein en Angleterre, après avoir passé de nombreuses années aux Etats-Unis. Ils avaient alors expliqué que c’est l’aspect financier qui les poussait à prendre cette décision.

Mais dans une nouvelle interview, les Osbourne expliquent maintenant que les fusillades de masse font partie des raisons qui les ont poussés à revenir sur leurs terres natales.

Ozzy et Sharon étaient tombés amoureux de Los Angeles, comme ils l’ont expliqué à The Observer, et ils y ont vécu pendant plus de deux décennies.

"Je sais que les gens pensent que nous rentrons à cause de la santé d’Ozzy, mais ce n’est pas pour ça", a expliqué Sharon Osbourne.

L’Amérique a radicalement changé. Ce ne sont plus les "Etats-Unis d’Amérique" du tout, il n’y a plus rien d’unitaire là-dedans et c’est devenu un endroit bizarre pour y vivre.

"Tout devient ridicule et j’en ai marre de voir des gens se faire tuer tous les jours", a ajouté Ozzy. "Dieu sait combien sont morts dans des fusillades d’écoles, puis cette tuerie de masse à Vegas en plein concert, c’est complètement dingue."

"Je ne veux pas mourir en Amérique. Je ne veux pas qu’on m’enterre au Parc de Forest Lawn. Je veux rentrer, c’est le bon moment pour moi de rentrer à la maison."

La semaine dernière, Ozzy Osbourne expliquait avoir arrêté le LSD après avoir parlé à un cheval pendant une heure. Ce dernier explique : "Nous vivions ensemble dans une maison à Los Angeles, nous répétions là, et on prenait énormément de drogues tout en faisant un album. C’était le bon vieux temps"

Et c’est dans ce cadre qu’il explique qu’il a décidé d’en finir avec l’acide : "A cette époque en Amérique, les gens adoraient ajouter de l’acide dans vos boissons. Et moi, je m’en fichais. Je prenais toute une poignée de cartons de LSD en général. Et tout s’est arrêté quand on est retournés en Angleterre. J’avais pris 10 cartons avant de faire une promenade dans un champ. Et je me suis retrouvé là à parler avec un cheval pendant environ une heure. A la fin, il s’est retourné et m’a dit d’aller me faire voir. Et c’en était fini pour moi."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous