RTBFPasser au contenu

Scène - Accueil

Les Forteresses de Gurshad Shaheman aux Tanneurs. Trois femmes iraniennes dans la tourmente de l’Histoire.

Les Forteresses de Gurshad Shaheman – les Tanneurs

Gurshad Shaheman, auteur, metteur en scène et performeur franco-iranien travaille sur l’intime et l’autobiographie. Après Pourama Pourama (2015), sa trilogie autobiographique, Gurshad Shaheman rend hommage à sa mère et ses deux tantes dont il met en scène les récits de vie. Trois femmes " forteresses ", nées dans les années 60, au parcours bouleversé par l’Histoire. De la fin de la dictature du Shah d’Iran et l’espoir de démocratie, à la Révolution islamique de Khomeini en 1979, la guerre et l’exil.

Gurshad Shaheman, présent sur scène, n’intervient que pour chanter des chansons populaires iraniennes
Gurshad Shaheman, présent sur scène, n’intervient que pour chanter des chansons populaires iraniennes Agnes Mellon

Bienvenue chez les Shaheman

Ce spectacle aux Tanneurs, qui dure trois heures, est conçu comme une invitation dans la famille de l’auteur. La mère et les deux tantes de Gurshad Shaheman sont présentes sur le plateau dans une scénographie inspirée des restaurants du nord de Téhéran : des tapis et des banquettes pour s’allonger et discuter entre amis. Une partie du public est sur scène. Trois comédiennes, iraniennes elles aussi, portent le récit de vie des 3 femmes qui s’adressent au fils. Pendant ces monologues, Jeyran, Shady et Hominaz rejouent des petites scènes de la vie : on prépare un repas, on danse, on propose des gâteaux au public. Elles prennent soin de nous.

Les Forteresses de Gurshad Shaheman – les Tanneurs
Les Forteresses de Gurshad Shaheman – les Tanneurs Agnes Mellon

Récits intimes et grande Histoire

Toutes trois nées dans les années soixante dans une famille progressiste, Jeyran, Shady et Hominaz participent aux manifestations et à l’espoir de démocratie après la destitution du Shah d’Iran. Arrive la Révolution islamique de 1979 et l’anéantissement de toute liberté pour les femmes. Tchador, universités fermées, pas de sortie sans homme de la famille. Le récit résonne avec l’actualité en Afghanistan. Ensuite c’est la guerre Iran-Irak et l’exil en Europe pour les deux tantes.

La place des femmes

Ces événements dramatiques pour la liberté des femmes se conjugue avec la domination masculine inhérente à la société iranienne. Les femmes se taisent, se censurent, la violence n’est jamais loin. L’exil s’impose pour assurer un avenir meilleur aux enfants. Le parcours est difficile, une des tantes passe six années dans les camps de réfugiés en Allemagne.

Avec Gurshad c’est comme si une fenêtre s’ouvre tout à coup et on est libre de parler […] et de ne pas avoir l’inquiétude des conséquences de nos paroles. Jeyran sur France Culture mars 2021

Les forteresses du titre, sont à la fois les interdits, les restrictions, les silences de la société iranienne et en même temps le destin de ces femmes, contraintes à être fortes, à résister aux coups du destin. Tout au long de ces trois heures, de la formidable énergie de la révolution au désastre de la dictature des mollahs, on est en empathie avec ces trois femmes qui déambulent parmi nous et se prêtent au jeux suggérés par l’artiste de la famille. La douceur des gestes et des attentions contraste avec la dureté des récits. La proximité des corps et des visages bienveillants de ces trois femmes, nous trouble lorsque le récit se fait intime et bouleversant. Mais on chante, on se prend dans les bras, on boit : l’humanité est plus forte que la barbarie. La vie est apaisée, on peut danser maintenant.

 

Les Forteresses de Gurshad Shaheman à voir jusqu’au 09 octobre au théâtre Les Tanneurs à Bruxelles.

Les Forteresses de Gurshad Shaheman – les Tanneurs
Les Forteresses de Gurshad Shaheman – les Tanneurs Agnes Mellon

Sur le même sujet

09 nov. 2021 à 16:43
1 min
20 sept. 2021 à 12:21
1 min

Articles recommandés pour vous