RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Littérature

Les fonctionnaires invités dans une brochure à utiliser l’écriture inclusive

Le point de vue

Écriture inclusive, le gros mot ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un "Petit guide pour une écriture respectueuse des genres" a récemment atterri sur la table des fonctionnaires fédéraux. Cette petite brochure propose une série de recommandations visant à "mieux représenter les genres", et surtout à "visibiliser les femmes dans la langue" dans l’écriture administrative (rédaction de dossiers, d’offres d’emploi, recommandations, courriers, présentations…).

Le guide propose quatre axes :

  • Féminiser les titres et les fonctions (ex : la directrice, l’autrice…)
  • Utiliser "la double forme" (ex : les utilisateurs et les utilisatrices)
  • Faire usage du point médian (ex : les employé.e.s)
  • Utiliser des termes épicènes, c’est-à-dire les mots qui ont la même forme au masculin et au féminin.

"L’objectif de cette brochure n’est bien évidemment pas d’imposer l’usage de l’écriture inclusive à l’ensemble de l’Administration fédérale mais de s’accorder sur certains principes de base", explique le guide. Ces règles devraient plutôt servir de boîte à outils dans laquelle se servir lorsqu’on écrit.

Des règles réalistes ?

Il n’est pas question ici d’appliquer toutes ces règles tout le temps car trop de doubles formes alourdissent le texte, trop de points médians le compliquent, trop de termes épicènes le dépersonnalisent.

Pour Anne Dister, linguiste à l’ULB, on ne mesure pas l’exigence que demande cette écriture inclusive : il y a le point médian, utilisé un peu n’importe comment selon elle, et pas forcément facile à lire, mais il y a aussi le fait de se surveiller en permanence pour suivre les autres principes qui n’ont rien de spontané. Et même si ce guide ne s’applique qu’à la littérature administrative, Anne elle souligne que ces règles "éloignent plus encore l’écrit du langage oral".

Si Anne Dister trouve une série de ces principes intéressants et juge le guide modéré, elle lui reproche de ne pas pousser à réfléchir au contexte dans lequel utiliser ces règles. Réfléchir plutôt que systématiser, ce serait plutôt sa ligne.

Articles recommandés pour vous