RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé & Bien-être

Les femmes travaillent gratuitement deux mois par an, selon une analyse anglaise

Les femmes travaillent gratuitement deux mois par an, selon une analyse anglaise
08 mars 2020 à 13:00Temps de lecture1 min
Par Chloé Rosier

Une analyse du Trades Union Congress (TUC), relayée par The Guardian, explique que les femmes travaillent gratuitement l’équivalent de deux mois par an en raison de l’écart de rémunération entre les sexes.

"Notre économie est contre les femmes qui travaillent. À ce rythme, il faudra encore 50 ans pour combler l’écart de rémunération entre les sexes ", a déclaré la secrétaire générale du TUC, Frances O’Grady. "Plus d’excuses : le gouvernement doit résoudre l’écart de rémunération entre les sexes dès maintenant."

Les femmes travaillent en moyenne 63 jours non rémunérés en raison de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes qui s’élève, en Angleterre, à 17,3% de moyenne pour tous les employés. Une moyenne de 63 jours mais certains secteurs comptabilisent beaucoup plus de jours sans paie, selon l’analyse du TUC.

Alors que les trois quarts des enseignants sont des femmes, l’écart de rémunération entre les sexes dans ce secteur est de 25,4%. L’enseignante moyenne travaille gratuitement pendant plus d’un quart de l’année (93 jours), selon le TUC. Dans les emplois professionnels, scientifiques et techniques, la femme moyenne est 'bénévole' pendant 88 jours !

 

La loi n’est pas respectée et aucune sanction n’est prise

Le TUC a fait valoir que le gouvernement devrait obliger les entreprises à faire des audits sur l’égalité de rémunération. Il devrait également proposer des plans d’action pour combler l’écart de rémunération sur leur lieu de travail et infliger des amendes aux entreprises qui ne se conforment pas directement à la loi.

"Il ne suffit pas de publier les écarts de rémunération entre les sexes. Les entreprises doivent être tenues d’expliquer les mesures qu’elles prendront pour combler leurs écarts de rémunération entre les sexes – et les patrons qui ne respectent pas la loi devraient être condamnés à une amende", a déclaré O’Grady.

Sur le même sujet

Quatre choses que vous ne savez pas sur la Journée internationale des droits des femmes

Vie pratique

La Brésilienne Helena Schargel, 80 ans et mannequin en lingerie sexy

Mode

Articles recommandés pour vous